Nokia abandonne OZO, sa caméra de réalité virtuelle hors de prix

Alexandre PAULSON
14 octobre 2017 à 16h04
0
L'ex-fleuron de la téléphonie mobile Nokia vient d'annoncer qu'il abandonnait la commercialisation d'OZO, sa caméra de réalité virtuelle (VR). C'est l'opération la plus visible d'une réorientation de sa division Nokia Technologies vers les produits numériques dédiés à la santé et la gestion de ses brevets et licences.

Cette réorganisation va se traduire par la suppression de 310 emplois, essentiellement en Finlande, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Un avenir prometteur... mais tardif



Elle était censée accompagner le boom de la réalité virtuelle : c'est Ozo, la caméra à 360° dédiée à la réalité virtuelle mise sur le marché fin 2015 par Nokia. Depuis, le boom n'a pas encore vraiment eu lieu. Il viendra, sûrement, mais pas assez vite au goût des dirigeants de Nokia qui viennent d'annoncer l'arrêt de la fabrication d'OZO. Certains diront que Nokia a eu raison trop tôt ; d'autres que le groupe s'est montré un peu trop gourmand, en lançant OZO à 60.000 dollars, avant de rapidement baisser son prix, à 45.000 puis 23.500 dollars.

Il est vrai qu'avec ses huit couples de capteurs-objectifs permettant photos et vidéos à 360°, OZO possédait des atouts pour devenir un moteur de la fourniture de contenus dédiés à la VR. Chaque capteur produit une image 2K à rendu sphérique ou stéréoscopique, c'est-à-dire en 3D. OZO avait séduit quelques grands noms, comme Panasonic ou les studios Disney. Mais OZO était durement concurrencée par la caméra Odissey de GoPro et nettement battue par la Google Jump, vendue 15.000 dollars, et capable de performances identiques, y compris en 60 images/s quand OZO se limitait à 30 images/s.

01F4000008751196-photo-nokia2.jpg


Nokia attend la 5G



Adieu, donc, OZO, qui ne sera pas restée deux ans sur le marché. Son abandon est la décision la plus spectaculaire prise par Nokia dans le cadre de la recomposition de sa division Technologies. Déjà engagé dans une restructuration de ses filiales françaises Alcatel Lucent et Nokia Networks installées à Paris Saclay et Lannion en Bretagne (597 postes en cours de suppression), Nokia va donc licencier 310 salariés supplémentaires, principalement en Finlande, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni.

Nokia veut maintenant se concentrer sur la santé numérique, domaine dans lequel il s'est renforcé en rachetant en avril 2017 pour 170 millions de dollars le français Withings qui développe des balances, trackers et montres connectés. Excepté sur ce créneau spécifique de la e-santé, Nokia va peu à peu disparaître du hardware : même le mythique 3310 et le Nokia 8 tous deux récemment ressortis sont en fait fabriqués sous licence par une startup finlandaise, HMD Global. La prochaine grande aventure de Nokia sera la 5G, dont il entend accompagner le déploiement.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top