L'ancien PDG de Nokia estime que l'entreprise était "trop en avance" sur le marché des smartphones

17 octobre 2013 à 13h04
0
Dans son autobiographie publiée jeudi en Finlande, Jorma Ollila, l'ancien PDG et président de Nokia, estime que l'entreprise a eu raison « trop tôt » concernant les smartphones. Un côté précurseur qui a empêché la société d'épouser les tendances au bon moment.

00FA000005675380-photo-nokia-logo.jpg
Nommée Le Succès Impossible, l'autobiographie de l'ex-PDG de Nokia Jorma Ollila arrive à point nommé, quelques semaines seulement après l'annonce du rachat de la division mobile de la firme par Microsoft. Mais dans son ouvrage, Ollila rejette toute notion d'échec de Nokia sur le marché des smartphones, allant jusqu'à déclarer que l'entreprise a pris des initiatives trop tôt dans le secteur du mobile, avant de subir le revers d'un faux départ.

L'ancien patron explique que les équipes de recherches et de développements de Nokia étaient sur le pont dès 2004 pour anticiper la monté du marché des smartphones. A l'arrivée de l'iPhone en 2007, Nokia proposait le N95, un smartphone sous Symbian S60 performant, mais notamment sans écran tactile. Le N97, qui corrigea ce manque en 2009, fut « un échec total, juste au moment où Nokia aurait dû réussir et changer sa direction » explique Jorma Ollila. « On faisait ce qu'il fallait, mais les résultats étaient mauvais. On a essayé de faire exactement les choses qu'Apple, Google et Microsoft ont faites plus tard » ajoute-t-il.

Ollila met également en avant le soutien tardif des opérateurs, ce qui n'a pas aidé dans le succès des initiatives de l'entreprise : « Il s'est avéré plus tard que nous avions investi dans une bonne idée, mais beaucoup trop tôt. (...) Ce n'est que beaucoup plus tard que les opérateurs furent prêts à offrir des services qui allaient accélérer la montée en puissance des smartphones »écrit-il, estimant donc que Nokia a essuyé les plâtres d'un marché naissant en voulant être le premier à y mettre les pieds.

Mais Jorma Ollila revient sur d'autres initiatives plus judicieuses de Nokia, notamment la décision de ne pas racheter Lucent en 2005, laissant le champ libre à Alcatel en 2006. « L'entreprise est en difficulté depuis » souligne l'homme d'affaires.

Bien qu'il ne soit plus à la tête de Nokia depuis 2006, Ollila suit tout de même encore l'évolution de l'entreprise. Concernant le rachat de la division portable de la firme par Microsoft, il « espère et pense que ce sera la bonne solution, et dans le même temps un nouveau départ pour Nokia ». En attendant, l'entreprise dévoilera le 22 octobre prochain de nouveaux produits à l'occasion d'une conférence de presse.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Cybersécurité : un « tir à blanc » pour tester le niveau de sécurité des entreprises
Soldes Amazon et Cdiscount : le TOP des bons plans high-tech du lundi
Jouer sur Linux, c'est possible (2ème partie) : à la découverte de Lutris et GameHub
Insolite : un site permet de faire dire ce que vous souhaitez à GlaDOS (et à d'autres personnages de jeux vidéo)
Test de la manette sans fil Xbox Series : un gamepad encore en progrès
Lunokhod, les premiers vrais rovers
Comparatif : quelle est la meilleure carte SD pour stocker vos données ?
Pour les Soldes, le prix de la Fabrique à histoires Lunii chute à nouveau 🔥
Faute d'être président des Etats-Unis, Bernie Sanders devient un mème dans le monde entier
Dernières heures pour le forfait mobile B&You 100 Go à 13,99€/mois
Haut de page