Divulgation de données privées : Microsoft tient bon face au FBI

23 mai 2014 à 10h45
0
Microsoft vient discrètement de gagner un procès contre le FBI : l'agence fédérale américaine demandait à l'entreprise l'accès aux données privées d'un utilisateur d'Office 365. Une requête contestée avec succès par la firme, pour un résultat tout de même en demi-teinte.

00FA000005391849-photo-logo-microsoft.jpg
En décembre dernier, Microsoft affirmait sa volonté de protéger ses utilisateurs face à PRISM et consorts : une initiative qui passe évidemment par le renfort des mesures de chiffrement, mais pas seulement. Il y a plusieurs mois, l'entreprise a reçu une requête de la part du FBI, via une lettre de sécurité nationale, visant à recueillir « plusieurs catégories d'informations » associées à un unique utilisateur d'Office 365. Ce type de courrier sous-entend une obligation de silence : cette mesure légale interdit aux destinataires de parler publiquement de son contenu. Mais si Microsoft est resté discret sur cette demande, l'entreprise ne l'a pas pour autant acceptée, et a même décidé de la contester.

Dans un billet de blog publié jeudi, Brad Smith, le responsable des affaires juridiques de Microsoft, lève le voile sur l'affaire. Il explique que la société a « contesté avec succès une lettre de sécurité nationale du FBI devant les tribunaux, en fin d'année dernière ». L'affaire a été révélée publiquement jeudi, par l'intermédiaire d'un tribunal de Seattle qui a levé les scellés du dossier.

Brad Smith explique que l'obligation de silence a été l'un des points bloquants de l'entreprise. « En décembre dernier, j'ai annoncé que Microsoft s'engageait à informer ses clients commerciaux et gouvernementaux lors de la réception de demandes juridiques les concernant. Lorsqu'une obligation de silence nous interdit de le faire, nous contestons en justice. Nous l'avons déjà fait avec succès dans le passé, et nous continuerons à le faire pour préserver notre capacité à alerter les clients lorsque les gouvernements cherchent à obtenir leurs données. »

Les documents de justice indiquent que Microsoft a contesté la validité de la demande, notamment en mettant en avant son caractère inconstitutionnel, concernant la liberté d'expression. Au final, c'est le FBI lui-même qui a pris l'initiative de retirer sa demande, laissant a priori l'entreprise victorieuse dans sa démarche. Néanmoins, les documents rapportent aussi que le FBI a obtenu les informations qu'il désirait par « des moyens légaux via un tiers, à savoir le client, d'une manière qui préserve la confidentialité de son enquête ». Au final, on retiendra donc surtout que Microsoft a tenu bon, mais que le FBI a tout de même eu ce qu'il voulait - avec le consentement de la personne concernée.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
La Chine ouvre la plus grande station-service d'hydrogène au monde
Salto, la réponse des chaînes TV françaises à Molotov et Netflix sera lancée début 2020
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
Biocarburant : les vols long-courriers bientôt tous concernés ?
Un faux câble de charge iPhone permet de pirater le PC ou le Mac qui s'y connecte
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Nintendo va lancer une manette Switch inspirée de la Super Nintendo

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top