Test Rocket Lake-S Core i7-11700K : il fait de l'ombre au Core i9, mais reste éclipsé par AMD

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
23 avril 2021 à 12h12
40

Le 30 mars dernier, Intel lançait sa nouvelle gamme de processeurs , les très attendus Rocket Lake-S. Dans un premier temps, nous n'avions été en mesure de tester que deux modèles : le très haut de gamme Core i9-11900K et le plus costaud des modèles Core i5, le 11600K. Nous vous proposons aujourd’hui de revenir sur l'intermédiaire : le Core i7-11700K.

Intel Core i7-11700K
  • Perfs proches du 11900K
  • Cœur Cypress Cove réussi
  • iGPU en nets progrès
  • Le PCIe 4.0 enfin !
  • Compatibilité Z490
  • Chauffe importante
  • Consommation colossale
  • 14 nm FINFET vieillissant

Introduction

Notre test du Core i7-11700K n’arrivant que dans un second temps, nous avons logiquement décidé de ne pas revenir sur l’architecture Rocket Lake en elle-même. Si vous désirez en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons plutôt à (re)voir notre test des Rocket Lake-S Core i5-11600K et Core i9-11900K dans lequel nous précisons les changements de cette évolution des fameux Comet Lake-S.

Les Core i7-11700K ont donc été commercialisés en même temps que les autres processeurs de la gamme Rocket Lake-S. Comme à son habitude, Intel n’a effectivement pas lésiné sur les références et ce sont, au total, dix-neuf processeurs que le fondeur américain a mis sur le marché cette année.

Logiquement, les Core i7 se situent plutôt dans le haut de gamme, tout en restant nettement plus bon marché que les Core i9. Ainsi, le Core i7-11700K est officiellement facturé 399 dollars quand il faut s’acquitter de 539 dollars pour le « grand frère ».

La gamme Rocket Lake-S au grand complet © Intel

Notez que le Core i7-11700K repose, comme tous les Rocket Lake-S, sur un socket LGA 1200. C’est la dernière fois qu’Intel l'utilisera, et cela permet d’associer ces processeurs à des cartes mères dotées de chipsets série 400 et 500. Il est aussi utile de préciser que quatre variantes du Core i7-11700 existent. Le 11700 a son coefficient multiplicateur bloqué, comme le 11700F qui est amputé de l’iGPU, mais au contraire du 11700KF (sans iGPU) et du 11700K, fleuron de la gamme. Les deux premiers sont vendus avec un ventirad, les deux autres, « nus ».

Contrairement à son grand frère, le Core i7-11700K est en apparence bien plus proche de son prédécesseur, le Core i7-10700K. Il dispose lui aussi de 8 cœurs / 16 threads et intègre un total de 16 Mo de cache L3. La fréquence de base est en revanche un peu réduite de 3,8 GHz à 3,6 GHz, même chose pour la fréquence Turbo Boost Max 3.0 qui se contracte de 5,1 GHz à 5,0 GHz. Le TDP reste inchangé à 125 Watts.

Die d'un processeur Rocket Lake-S 8 cœurs © Intel

Protocole de test

En toute logique, nous n’avons pas remanié notre protocole de test entre la réception des Core i5-11600K / Core i9-11900K et celle de ce Core i7-11700K. Nous avons utilisé des configurations rigoureusement identiques pour toutes ces mesures, exception faite, bien sûr, des différences liées à l’architecture des composants testés. Vous trouverez ci-dessous le détail complet de chacune des trois machines ainsi employées.

D'abord sur CPU-Z puis sur HWInfo, tous les détails de notre Core i7-11700K

Configuration socket LGA1200

Configuration socket AM4

  • Carte-mère Asus ROG Crosshair VIII Hero
  • Mémoire Corsair Dominator Platinum RGB 32 Go DDR4 4000 CL19 (20-23-23-45)
  • Carte graphique Asus TUF RTX 3080 Gaming OC
  • SSD Sabrent Rocket 4.0 2 To
  • Refroidissement Corsair iCUE H150i RGB Pro XT 360 mm

Configuration socket 1151

  • Carte-mère ASRock Z390 Extreme 4
  • Mémoire Corsair Dominator Platinum RGB 32 Go DDR4 4000 CL19 (20-23-23-45)
  • Carte graphique Asus TUF RTX 3080 Gaming OC
  • SSD Sabrent Rocket 4.0 2 To
  • Refroidissement Corsair iCUE H150i RGB Pro XT 360 mm

Sous le waterblock... Un processeur Rocket Lake-S © Nerces

Si nous avons conservé des configurations matérielles aussi proches que possible, nous nous sommes arrangés pour que les versions des pilotes, des benchmarks et des jeux soient les plus récentes.

  • Windows 10 Professionnel 64-bit 20H2 v19042.868
  • Pilotes NVIDIA v461.92 64-bit WHQL
  • Pilotes chipset Intel v2047.100.0.1039
  • Pilotes chipset AMD v2.10.13.408

Dans la mesure du possible, nous éliminons tous les programmes résidant en mémoire vive et nous nous assurons évidemment que toutes les configurations logicielles soient aussi proches que possible. Les tests présentés par la suite sont le résultat de moyennes, établies après avoir réalisé chaque mesure cinq fois et en ayant pris soin d’éliminer toute valeur incongrue, résultant logique d’une anomalie quelconque à l’instant T.

Pour refroidir nos processeur, l'AiO Corsair iCUE H150i RGB Pro XT 360mm n'est pas de trop © Corsair

Tests mémoire

Vous commencez à en avoir l'habitude, nous débutons nos tests avec une observation des travaux réalisés sur le sous-système mémoire. Notez que toutes nos configurations ont ici été réglées avec de la DDR4-3200 ce qui estompe naturellement les différences entre la génération Rocket Lake-S certifiée pour de la 3 200 et la génération Comet Lake-S qui devait officiellement se contenter de 2 933.

Performances observées sur Aida64

Nous utilisons ici AIDA64 et son module de « performances cache et mémoire ». L'écart observé entre les trois puces Rocket Lake-S est dérisoire et s'il y a bien quelques progrès par rapport à Comet Lake-S, on remarquera surtout que les puces haut de gamme d'AMD sont nettement au-dessus de la concurrence. Comparé au Core i7-11700K, le Ryzen 7 5800X est toutefois plus en difficulté.

Performances « applicatives »

Sur les tests applicatifs, le Core i9-11900K était mis en difficulté par la réduction du nombre de cœurs / threads réalisée par Intel. Rien de tel du côté du Core i7-11700K qui devrait logiquement se positionner assez près du Core i9 et surtout marquer d'assez nets gains par rapport à son ancêtre, le Core i7-10700K.

Performances observées sur Cinebench R20

Cinebench dans sa version R20 confirme ce que nous venons d'exposer. En effet, l'écart entre les Rocket Lake-S i7 et i9 est faible et on remarquera bien davantage les progrès depuis Comet Lake-S : sans qu'il soit possible de parler de révolution, les cœurs Cypress Cove marquent de vrais gains de puissance.

Hélas, malgré les efforts des ingénieurs d'Intel, on sent que l'architecture de ces puces est distancée par celle du concurrent de toujours. AMD n'est certes pas nettement devant en single thread, mais dès que les multiples cœurs de ses CPU sont activés, il n'y a plus de match.

Performances observées sur Handbrake : le score le plus faible est le meilleur

Notre second test applicatif exploite Handbrake : l'encodeur est ici mis en présence d'une vidéo d'un peu plus de 50 minutes et nous lui demandons de l'encoder selon le preset Matroska H.265 1080p30. Il s'agit donc d'encoder en HEVC.

Les mesures se lisent ici « à l'envers », le plus petit score indiquant un temps moindre pour réaliser la tâche et à ce petit jeu Intel est nettement distancé par AMD. Les Rocket Lake-S s'en tirent honorablement avec même un bel écart entre le Core i7-10700K et le Core i7-11700K. Reste que ce dernier est à son tour clairement battu par le Ryzen 7 5800X.

Performances observées sur WinRAR : le score le plus faible est le meilleur

Pour rester dans le domaine de la « compression », nous faisons intervenir WinRAR à qui nous confions la création d'une archive ZIP constituée d'un total d'un peu plus de 12 Go de données. Le résultat, mesuré en secondes, se lit donc à nouveau du plus petit au plus grand.

Petite surprise, le Core i7-11700K fait certes mieux que son prédécesseur, mais il est aussi battu, d'un cheveu, par le Core i5-11600K. On notera surtout que l'écart avec les Ryzen 9 5900X et 5950X est très faible : il faut effectivement savoir que WinRAR ne profite pas du tout de la réserve de puissance octroyée par les nombreux cœurs de ces puces.

Performances observées sur PCMark 10

Nous embrayons avec PCMark qui a toujours l'avantage de simuler de multiples tâches que l'on peut réaliser, au jour le jour, sur son PC : depuis la navigation Web jusqu'à la visioconférence en passant par de la bureautique ou de l'édition photo / vidéo.

Une variété d'activités qui ne profite pas autant qu'on aurait pu le croire aux Ryzen 9 5900X / 5950X. En effet, le Core i9-11900K prend même la première place. En revanche, le Core i7-11700K ne peut reproduire la performance de son grand frère : s'il devance sensiblement le Core i7-10700K, il est une fois encore battu par le Ryzen 7 5800X.

Performances observées sur 3DMark

Pour terminer ces tests « applicatifs », on fait notre habituel petit tour vers 3DMark. Sans surprise et malgré l'utilisation d'une GeForce RTX 3080 , c'est évidemment le test CPU qui nous intéresse. Notez bien que c'est le bench TimeSpy et non TimeSpy Extreme qui est utilisé.

Premier constat, le Core i7-11700K fait ici très nettement mieux que le Comet Lake-S de même gamme : le Core i7-10700K est relégué loin derrière. Plus intéressant, notre Rocket Lake-S fait mieux que le Ryzen 7 5800X ce qui n'est pas arrivé si souvent depuis le début de nos mesures : un résultat qui pourrait donc donner raison à Intel et faire de son processeur un candidat intéressant pour le jeu vidéo.

Performances dans les jeux

Afin de vérifier le commentaire précédent, nous enchaînons donc sur quelques tests jeu vidéo. Notre objectif n'est pas ici de multiplier les mesures et nous nous limitons à trois titres qui permettent déjà d'aboutir à quelques conclusions intéressantes.

Performances observées sur Sid Meier's Civilization VI

Nous avons débuté avec Sid Meier's Civilization VI dont le test se focalise sur la puissance du CPU : nous avons utilisé une GeForce RTX 3080 pour être « tranquilles », mais elle n'intervient que très peu. Nous avons par ailleurs utilisé le mesure dite d'intelligence artificielle avec l'extension Gathering Storm et la configuration en DirectX 12, définition en 1 080p, réglages « ultra ».

Exprimés en secondes, les résultats se lisent une fois « à l'envers », le plus petit score étant le meilleur. Ici, Intel n'est pas à la fête et même le Ryzen 7 5800X dépasse assez nettement les Core i9-11900K / Core i7-11700K. Ce dernier marque toutefois des progrès importants par rapport à la génération précédente, mais ce n'est pas suffisant pour mater AMD.

Performances observées sur Red Dead Redemption 2

Nous passons maintenant sur l'un des jeux en monde ouvert les plus beaux et les plus exigeants sur PC, Red Dead Redemption 2 . Le jeu de Rockstar Games est ici en Vulkan et nous procédons à deux mesures : la première en 1 080p et la seconde en 2 160p où l'Asus TUF RTX 3080 Gaming OC était bien davantage sollicitée.

Sur le test Full HD, le Core i7-11700K est clairement dans le peloton de tête. S'il reste un peu derrière les Core i9-11900K et, surtout, derrière le duo Ryzen 9 5900X / 5950X, il devance nettement le Ryzen 7 5800X qui, d'ailleurs, signe ici un résultat étonnamment faible. En revanche, les mesures en 4K permettent surtout de confirmer - une fois encore - que c'est la carte graphique qui vient brider nos configurations.

Performances observées sur Shadow of the Tomb Raider

Notre dernier bench jeu vidéo n'est autre que le Shadow of the Tomb Raider et son héroïne, Lara Croft. Là encore, deux séries de mesures ont été réalisées : d'un côté en 1 080p et de l'autre en 2 160p, mais dans les deux cas, le niveau de détails est sur « très haut ».

AMD sort une nouvelle fois grand vainqueur avec un Ryzen 7 5800X qui devance n'importe quel processeur Intel et des Ryzen 9 5900X / 5950X qui font même un peu mieux. En revanche, on note les nets progrès d'Intel et de son Core i7-11700K : très proche du Core i9-11900K, notre cobaye du jour est loin devant le Core i7-10700K.

Comme sur Red Dead Redemption 2, nous ne nous éterniserons pas sur les résultats en 2 160p qui prouvent que la carte graphique est le facteur
limitant : même un Core i5-10400F fait jeu égal avec le Core i9-11900K.

Focus sur le test CPU de Shadow of the Tomb Raider

Comme nous l'avons fait par le passé, nous avons donc profité de ce dernier test jeu vidéo pour nous focaliser sur les seules performances du CPU. Shadow of the Tomb Raider permet de les mettre en évidence.

Il est ici « amusant » de voir que les processeurs AMD sont finalement un peu moins à leur aise : alors qu'ils trustaient les premières place sur le test précédent, c'est maintenant le Core i9-11900K et juste derrière lui, le Core i7-11700K que l'on retrouve en première et deuxième place… du moins pour ce qui du test « jeu ». En effet, sans que l'on puisse l'expliquer, le résultat est presque inversé sur le « rendu » et AMD reprend sa couronne avec un Ryzen 7 5800X qui devance nettement le Core i7-11700K.

Le cas de l’iGPU

Comme nous l’avions fait pour le test du Core i9-11900K, nous avons décidé de vérifier ce que la « nouvelle » solution graphique intégrée par Intel a dans le ventre. Sur cette gamme Rocket Lake-S, l’Américain a opté pour son UHD Graphics 750 doté de 32 unités d’exécutions.

Performances observées sur 3DMark

Sans grande surprise, les conclusions que nous avions tirées au moment du test du Core i9-11900K s'appliquent à nouveau aujourd'hui. Le Core i7-11700K est légèrement devancé par son grand frère, mais il se tient encore très bien et se montre bien plus costaud que les iGPU de génération précédente.

En revanche, les limites de la solution graphique embarquée par Intel sont évidentes si on les compare à ce que peut offrir AMD sur son APU Ryzen Pro 4750G, difficile à trouver mais commercialisée sensiblement moins cher que les Rocket Lake-S.

Températures, consommation et overclocking

Avant de conclure cet article, nous nous penchons sur quelques notions d’importance, même si elles n’intéresseront pas tous les lecteurs. En premier lieu, nous étudions la température atteinte par notre cobaye du jour, Rocket Lake-S n’ayant pas la réputation d’être la plus « fraiche » des architectures. Pour ce test, nous avons procédé à deux mesures.

  • Au repos, alors que Windows 10 avait terminé son démarrage.
  • En pleine charge, au cours d'un encodage H.265 via Handbrake.

Relevé des températures observées durant un encodage Handbrake H.265

Au moment du test du Ryzen 7 5800X, nous n'étions pas vraiment satisfaits de le voir ainsi monter en température à la « moindre » sollicitation. Or on peut aujourd'hui se rendre compte que le protégé d'AMD ne fait pas si mal et que son plus proche concurrent actuel, notre Core i7-11700K donc, n'est qu'à peine plus frais.

Notons surtout que pour Intel les choses vont commencer à devenir très compliquées : en effet, alors que Comet Lake-S était déjà une génération « chaude », Rocket Lake-S semble monter encore d'un cran sans que les fréquences ou le nombre de cœurs ne soient en augmentation notable.

Nous avons ensuite enchaîné avec un test de consommation. Il convient ici de préciser que nous ne mesurons pas la consommation de notre configuration dans son ensemble, mais seulement celle des lignes 12 V de la carte mère. Une mesure que nous conservons pour des raisons pratiques, mais que nous changerons pour le test de la prochaine génération, afin de présenter des résultats plus parlants pour la majorité des lecteurs. Là encore, deux valeurs priment.

  • Au repos, alors que Windows 10 avait terminé son démarrage.
  • En pleine charge, alors que Cinebench réalisait un test multithreads.

Consommation au repos / en charge observée durant les tests Cinebench R20

Sans grande surprise compte tenu de leur proximité technique - même nombre de cœurs, fréquences similaires, cache identique - les Core i7-11700K et Core i9-11900K affichent des consommations finalement très proches. De fait, notre conclusion n'a pas bougé depuis le précédent test.

On s'inquiète donc de voir Intel sur une espèce de « plateau » et qui semble avoir toutes les peines du monde à proposer un renouvellement de ses gammes. La consommation du Core i7-11700K est largement supérieure à celle du Ryzen 7 5800X auquel nous l'avons mesurer tout au long de cet article.

Pour appuyer ce test de consommation, nous vous proposons une rapide estimation de l’efficacité énergétique des différents processeurs testés par nos soins. Des résultats qui n’ont pas forcément une grande rigueur scientifique, mais qui offrent malgré tout un certain ordre de grandeur.

Efficacité énergétique observée durant les tests Cinebench R20

L'efficacité énergétique n'est clairement pas le terrain de prédilection d'Intel. Les Rocket Lake-S sont pulvérisés par les Ryzen série 5000 et si on note une amélioration entre le Core i7-10700K et le Core i7-11700K, la différence reste minime. AMD s'en tire plus qu'avec les honneurs et le Ryzen 7 5800X parfois décrié est largement supérieur à notre i7 du jour.

Enfin, rappelons qu’Intel a profité du lancement de cette nouvelle génération Rocket Lake-S pour distribuer une nouvelle version de son logiciel maison – l'Extreme Tuning Utility – qui doit permettre de tirer le meilleur de son matériel. Tous les réglages possibles et imaginables sont de la partie, mais - et c'est le plus intéressant pour les moins experts - il est aussi possible d'opter pour quelque chose de plus « automatique » en matière d’overclocking.

L'Intel Extreme Tuning Utility est le nouvel accessoire Intel pour utilisateur « enthousiaste »

En mettant les mains « dans le cambouis » et sans prétendre être des experts en overclocking, nous n’avons été jamais été en mesure d’atteindre la fréquence de 5,1 GHz obtenue sur le Core i9-11900K. Malgré notre AiO Corsair iCUE H150i RGB Pro XT, le Core i7-11700K montait très vite dans les tours, dépassant les 90°C, une valeur qui nous sert de limite à ne pas atteindre. De fait, nous nous sommes contentés d’un overclocking flirtant avec les 4,9 GHz sur tous les cœurs.

Notre Core i7-11700K ici sous CPU-Z et overclocké à 4,9 GHz

Intel Rocket Lake-S Core i7-11700K, l’avis de Clubic :

Au moment de conclure notre test des Core i5-11600K et Core i9-11900K, nous insistions sur les qualités intrinsèques de processeurs qui ne sont pas foncièrement mauvais. Problème, Intel n'est plus seul sur le marché du CPU et la comparaison avec AMD est parfois très douloureuse.

Nous avons ainsi tendance à placer le Core i7-11700K en face du Ryzen 7 5800X, deux processeurs qu'environ une dizaine d'euros séparent. Si Intel a donc l'avantage du prix, l'écart est dérisoire et ne peut compenser le décalage de performances que l'on observe dans la majorité des benchs.

Enfin, alors qu'Intel met en avant sa domination dans les jeux ce n'est d'abord plus si vrai et surtout battu en brèche par le fait que le facteur limitant sera la carte graphique, sauf à jouer en 1 080p… Or, qui achète un CPU à 500 euros pour le Full HD ? Vivement qu'Alder Lake vienne sortir Intel de l'ornière.

Intel Core i7-11700K

7

S'il a la même note que son grand frère, le Core i7-11700K nous semble plus intéressant que le Core i9 : il offre des performances très similaires pour un coût moindre. En revanche, il reste moins intéressant que le Core i5-11600K et souffre de la comparaison avec les Ryzen série 5000.

Les plus

  • Perfs proches du 11900K
  • Cœur Cypress Cove réussi
  • iGPU en nets progrès
  • Le PCIe 4.0 enfin !
  • Compatibilité Z490

Les moins

  • Chauffe importante
  • Consommation colossale
  • 14 nm FINFET vieillissant

Quels sont les meilleurs processeurs ? Clubic a comparé de manière indépendante et objective 12 modèles du moment pour vous informer au mieux.
Lire la suite

Modifié le 23/04/2021 à 14h28
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
40
22
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

Electronic Arts annonce son événement estival et snobe l'E3 2021
WD Blue 1 To : boostez votre PC avec ce SSD M.2 à moins de 100€ sur Amazon
Cette double clé USB SanDisk Ultra 256 Go est vraiment pas chère sur Amazon
Android : Oppo envisagerait de proposer 4 années de mise à jour
Test de Subnautica Below Zero : la profondeur des grands jeux
Kodi 19.1 est dispo : des correctifs à gogo, de la vidéo au réseau
Un Porsche Macan tout électrique à venir, à côté d'un nouveau modèle thermique
Sony WF-1000XM3 : le top des écouteurs sans fil au meilleur prix sur Amazon
Faux avis Amazon : la firme bannit les produits Aukey de son catalogue
Smartphone pas cher : le Xiaomi Redmi 9A passe à moins de 100€ sur Amazon
Haut de page