IBM : la réorientation vers les logiciels a dopé les bénéfices

01 juin 2018 à 15h36
0
Fort de ses acquisitions réalisées dans le domaine du logiciel, IBM a amélioré ses bénéfices au terme de son année fiscale 2012, de l'ordre de 8% en douze mois, soit 17,6 milliards de dollars.

00F0000001580542-photo-logo-ibm-marg.jpg
International Business Machines conclut l'année 2012 sur un repli de son chiffre d'affaires de 1%, qui atteint 29,3 milliards de dollars en décembre, pendant que ses bénéfices ont progressé de 10%, pour s'établir à 6,1 milliards, à la faveur d'une marge opérationnelle en hausse de 2 points, à 52%. Sur l'ensemble de l'année, IBM voit ses recettes reculer plus significativement. Celles-ci s'apprécient à quelque 104,5 milliards de dollars, 5% de moins qu'en 2011. Les profits du groupe se sont aussi améliorés en 2012, de 8%, à 17,6 milliards de dollars. La volonté d'IBM de s'axer sur le logiciel, où il réalise 88% de marge contre 35% sur le matériel, explique cette performance.

« Nous avons dégagé un profit record en 2012, une performance attribuable à nos orientations stratégiques sur les marchés émergents, l'analytique, le cloud computing et les solutions Smart Planet, qui sont des marchés à plus forte valeur ajoutée », a commenté Ginni Rometty, le p-dg de la société. Il a également déclaré vouloir investir dans « des secteurs clés » tels que le Big Data, le mobile et la sécurité. Rappelons que Big Blue avait racheté StoredIQ en décembre, un spécialiste de l'indexation et de l'analyse des données non structurées.

Les logiciels ont tiré les bénéfices à la hausse

Sur le quatrième trimestre, mais aussi sur l'ensemble de l'année, c'est la division Logiciels qui a tiré les résultats d'IBM. En douze mois, celle-ci a généré 25,4 milliards de dollars de recettes, soit 2% de plus qu'en 2011. Mark Loughridge, le directeur financier, précise que les solutions d'analytique ont progressé de 13% et le cloud de 80%. La division Serveurs, infrastructures et réseau, la plus importante du groupe, a cependant perdu un peu de terrain en un an, 1,6%, pour atteindre 40,9 milliards de dollars.

Grâce à sa réorientation vers des secteurs à plus forte valeur, comme les logiciels, IBM a réussi à améliorer encore sa marge brute en 2012 et ce, pour la neuvième année consécutive - elle s'établit à 48% contre 47% en 2011. Au vu des perspectives de croissance qu'offrent le cloud et le Big Data, les investisseurs ont salué ces résultats avec un titre en hausse de 5,4%, à 206,78 dollars à 17 heures.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

HTC One A9 : le faux jumeau de l'iPhone 6
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page