Le patron de Huawei chante les louanges d’Apple en matière de protection des données personnelles

Pierre Crochart Contributeur
08 juillet 2019 à 18h13
Huawei
© J. Lekavicius / Shutterstock.com

Après avoir concédé que les membres de sa famille utilisaient pour la plupart un iPhone, Ren Zhengfei, fondateur et P.-D.G. de Huawei, admet que la démarche d'Apple en matière de protection des données est un modèle à suivre.

Dans un entretien accordé au Financial Times, le chef d'entreprise a souhaité réaffirmer la position de Huawei en matière de confidentialité. À savoir qu'aucune donnée client ne sera jamais transmise au gouvernement chinois.

« Nous ne traquons aucune donnée »


« Les données appartiennent aux utilisateurs, pas à nous. Les opérateurs doivent localiser tous leurs utilisateurs, autrement les appels téléphoniques ne pourraient pas fonctionner. Ce sont les prérogatives des opérateurs de traquer les données des utilisateurs. Nous, en tant que fournisseur d'équipement, ne traquons aucune donnée », se défend Red Zhengfei dans les colonnes du Financial Times.

Le P.-D.G de Huawei se place ainsi dans une posture de chevalier blanc de la protection des données privées, en s'appuyant sur le modèle cité dans l'entretien par le chef d'entreprise : Apple.

En effet, la firme de Cupertino s'est fait une spécialité de s'ériger en parangon de la confidentialité. De nombreux outils et verrous ont été mis en place par Apple pour empêcher, sinon restreindre à l'extrême, les fuites de données susceptibles de mener à l'identification d'un utilisateur.

Une absence de preuves qui décrédibilise les USA


Quant au fait de transmettre des données personnelles au gouvernement chinois : « Nous ne ferions jamais une chose pareille », reprend le P.-D.G. de Huawei. « Si nous ne l'avions fait ne serait-ce qu'une fois, les États-Unis auraient des preuves à fournir au monde entier. Alors les 170 pays et régions avec lesquels nous faisons affaire arrêteraient d'acheter nos produits, et notre entreprise s'effondrerait ».

S'effondrer, le mot est peut-être un peu fort. Reste que les sanctions américaines à l'encontre du géant chinois ne font pas du bien à ses finances. Les dernières estimations pointent en effet vers une perte de près de 30 milliards de dollars cette année - soit un bénéfice net de 8 milliards de dollars.

Ren Zhengfei conclut en s'étonnant du paradoxe américain. « Le gouvernement chinois n'intervient pas dans les affaires américaines. Je ne comprends pas pourquoi le gouvernement américain micromanage autant ses entreprises américaines ».

Source : Apple Insider
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top