Huawei continue d'afficher une santé financière insolente

Thomas Pontiroli
16 janvier 2015 à 17h18
Huawei présente en cette mi-janvier le bilan préliminaire de son année fiscale 2014. L'exercice est simple pour celui qui affiche, encore, un taux de croissance à deux chiffres dans toutes ses activités.

Huawei a continué son ascension, en 2014. Le fabricant de smartphones et équipementier télécoms a vu son activité croître à toute allure ces douze derniers mois, contrastant significativement avec ses principaux concurrents - Apple et Samsung, pour la téléphonie, et Ericsson et Alcatel-Lucent pour les réseaux.


0230000007860063-photo-huawei-ascend-mate-7.jpg
Huawei Ascend Mate 7 - Crédit : Huawei.


Par rapport à 2013, le fabricant chinois se targue d'avoir amélioré son chiffre d'affaires annuel de 20% à environ 39,5 milliards d'euros. Côté bénéfices, l'entreprise est restée stable avec 4,7 milliards d'euros engrangés, et une marge de 12%. Huawei affinera ces résultats lorsqu'ils seront audités par KPMG, en mars.

La locomotive du groupe de Shenzhen reste, sans surprise, la division smartphones. Meng Wanzhou, la directrice financière de Huawei, attribue cette hausse à « une augmentation des ventes de smartphones de moyenne et haute gamme dans un marché mondial en forte croissance » et ajoute que le fabricant « a notamment profité d'une très forte croissance dans les marchés émergents ». Aux dépens de Samsung.

Des produits de meilleure qualité



Les gains de part de marché de Huawei se sont opérés essentiellement sur le bas et milieux de gamme, contribuant à l'érosion des modèles vendus par le sud-coréen - dont le rapport prix/prestation ne peut pas rivaliser. Parallèlement à cette conquête, le chinois investit de plus en plus le segment premium, tout en maintenant des prix faibles, avec des modèles tels que le Ascend P7 ou la phablette Ascend Mate 7. Des appareils qui, au-delà de leur prix et de leur fiche technique, sont de plus en plus reconnus par la presse.

Ces smartphones ont contribué à tirer vers le haut la division mobile, qui s'est affichée en hausse de 32% sur l'année. C'est beaucoup plus dynamique encore que la branche réseaux, dont les recettes se sont affichées en hausse annuelle de 15%. Ici, les principaux moteurs de la croissance ont été l'augmentation soutenue des dépenses des opérateurs en 3G mais, surtout, « le bon des investissements 4G dans le monde entier ».

Le groupe a aussi amélioré de 27% les recettes de son segment entreprise, mais il ne divulgue pas le montant. Concernant l'année fiscale en cours, le fabricant n'a pas encore dévoilé ses prévisions. Après avoir annoncé à la fin 2014 qu'il investirait 1,5 milliard d'euros en France, Huawei compte sur l'Europe pour se développer.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Renault Clio 5 hybride : tout ce que l’on sait de la future citadine au losange
DeepNude : les copies de l'app aussi se font bannir de Github
Voiture autonome : PSA franchit une étape supplémentaire dans la conduite
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Windows 10 bientôt libéré de tout mot de passe ? C'est l'objectif de Microsoft
La gamme Intel
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La taxe GAFA tout juste adoptée ne plait pas du tout à Trump
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
scroll top