5G : l'Italie réfléchirait à écarter Huawei de son réseau de cinquième génération

09 juillet 2020 à 11h43
7
Italie drapeau © Pixabay
© Pixabay

Évoquant une rencontre entre un dirigeant italien et Washington, les médias locaux pensent que l'Italie pourrait prendre ses distances avec la firme de Shenzhen concernant la 5G .

Alors qu'il a été décidé, en France, que Huawei ne bénéficierait que d'autorisations partielles d'installation d’équipements 5G sur des parties qui plus est non sensibles du réseau, l'Italie, elle, discute avec les États-Unis pour peut-être changer son approche. Notre voisin transalpin ne s'interdit plus, désormais, d'exclure le géant chinois de son réseau de cinquième génération.

La tentation de suivre les recommandations américaines

Les principaux quotidiens italiens ont eu vent, le mercredi 8 juillet, d'une rencontre entre le ministre des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, et l'ambassadeur américain Lewis Eisemberg. Au menu des discussions, qui ont eu lieu la semaine dernière : le devenir de Huawei dans le réseau 5G du pays, notamment.

Durant l'entretien, où des sujets de politique internationale furent bien entendu évoqués, l'ambassadeur Eisemberg aurait réitéré l'appel américain à bannir Huawei, accusée de se servir de ses infrastructures et équipements pour se livrer à de l'espionnage pour le compte de l'armée chinoise , la ligne américaine restant toujours la même sur le sujet.

Si aucune communication officielle n'est à relever du côté des dirigeants italiens, le ministre de l'Économie, Roberto Gualtieri, et le ministre de la Défense, Lorenzo Guerini, auraient bien évoqué le sujet de la mise à l'écart de Huawei. Le gouvernement transalpin n'encaisserait toujours pas les hésitations à investir de Huawei, relayées en octobre 2019 par le patron de la branche italienne, Luigi De Vecchis.

Ericsson minimise l'impact d'un retrait de Huawei de la course à la 5G

Le vent est peut-être en train de tourner en Italie, où les membres du Mouvement 5 étoiles, qui composent la coalition dirigeante du pays, sont progressivement en train de revoir leur jugement, alors qu'ils étaient dans un premier temps favorables à un maintien de Huawei dans le pays.

Mais alors, que pourrait bien risquer l'Italie, en se privant hypothétiquement de l'équipementier chinois ? Une récente étude réalisée par l'Université d'Oxford - mais commandée par Huawei - nous indique qu'un retrait du réseau 5G italien, à ce stade, entraînerait une réduction de la concurrence et priverait plusieurs millions de personnes d'accès à la technologie, outre un coût supplémentaire de près de 300 millions d'euros par an sur la prochaine décennie pour les opérateurs.

Ces données sont évidemment contestées par le premier concurrent européen de Huawei, Ericsson, qui considère que le remplacement des équipements chinois par des équipements européens n'auraient que de faibles conséquences pécuniaires, en raison d'un réseau 4G actuel déjà obsolète, qu'il aurait de toute façon fallu remplacer.

Notons que le Royaume-Uni devrait décider, d'ici la fin du mois, de procéder au bannissement ou non de Huawei de son territoire, la décision restant dans les mains du Premier ministre Boris Johnson.

Source : La Stampa

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
9
jcc137
Question candide : Si Trump ne passe pas pour un 2e mandat, l’Italie reprend Huawei ? et du coup, les applications Google réapparaîtront sur les smartphone Huawei ?
jcc137
Excusez-moi de vous faire vomir, mais chacun son tour.<br /> Vous avez raison sur le fait que je peux aller sur tweeter, mais je peux aussi m’exprimer sur ce fil de discussion. Par contre vous pouvez aller lire les commentaires qui vous conviennent sur d’autres forums de discussions, n’est-ce pas. Remarquez au passage que je maintiens une certaine politesse avec vous dans mes propos, je ne voudrais pas être aussi aigri que vous.
jeanlucesi
L’Italie reste fidèle aux USA.
zeebix
Tu vois vite le mal ou il est pas, c’est intéressant de savoir la position de l’Italie si jamais Trump n’est pas réélu, mais ça vaut aussi pour la France et d’autres pays européen, il pose la question la car le sujet initial porte sur l’Italie rien de plus je pense.<br /> La deuxième question est elle plus générale et intéressante également.<br /> Détend toi, respire et prend du recul.
Ipoire
On applaudit l’Italie qui rejoint le camp de la démocratie !! Protégeons nos valeurs européenne et faisons marcher nos entreprises européennes plutot que d’engraisser une dictature expansionniste.
Cmoi
Peu probable, car ça va au-delà de sa propre personne. Ce sont les intérêts des États-Unis qui se jouent.
Steevenoo
L’Italie soumise a l’Europe et par extension aux US, bref rien de nouveau, après sa parle de liberté …
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Fujifilm permet maintenant d'utiliser ses appareils photo comme des webcams
Lenovo présentera un smartphone gaming ... le même jour qu'Asus avec le ROG Phone 3
Ça y est, Apple autorise la réparation des iPhone chez les réparateurs indépendants en Europe
Le disque dur WD Elements Desktop 10To à 185,99€ au lieu de 249,99€
Google enrichit les résultats de Google Image avec de nouvelles informations
Google Docs pour Android a droit à son dark mode (mais était-ce nécessaire ?)
Un documentaire sur le développement de Half-Life : Alyx en préparation
World of Warcraft Shadowlands sort cet automne, la version collector est déjà en rupture de stock
Entre COVID-19 et confinement, le marché du PC gaming est en plein boom
Après Apple, Samsung songe à ne plus fournir de chargeur avec ses smartphones
Haut de page