Suspicion de censure : le PDG de Google va passer devant le Congrès américain

Par
Le 25 septembre 2018
 0
sundar pichai pdg de google

Sundar Pichai sera entendu dans les prochaines semaines par les membres de Congrès pour répondre aux critiques accusant Google de censurer les publications favorables à Donald Trump.

Google a annoncé lundi que son PDG, Sundar Pichai, se rendra dans les prochaines semaines pour témoigner devant les membres du Congrès Américain.

Cet entretien fait suite aux nombreuses critiques délivrées par le camp Républicain à l'encontre du moteur de recherche. Les partisans de Donald Trump, ainsi que le Président des Etats-Unis en personne, reprochent à Google de censurer les publications favorables à la politique menée par l'administration Trump.

Google régulièrement accusé de censurer les publications républicaines

Sundar Pichai a commenté sa venue au Congrès dans un communiqué publié par Google : « J'ai hâte de rencontrer les membres des deux partis, de répondre à un large éventail de questions et d'expliquer notre approche. Ces réunions vont prolonger la longue histoire de Google en matière d'engagement avec le Congrès, y compris le fait d'avoir témoigné sept fois au cours de cette seule année ».

Le PDG de Google aura fort à faire pour convaincre les membres du Congrès de la neutralité de ses actions. L'entreprise est vivement attaquée pour ses pratiques en matière de confidentialité des données, jusqu'à son manque d'efforts dans le filtrage de fausses informations. Google est également critiqué sur son souhait de lancer une version « censurée » de son moteur de recherche en Chine.

Les cadres de Google ouvertement hostiles à Trump ?

Le mois dernier, la publication d'une vidéo interne où les dirigeants de l'entreprise critiquent ouvertement l'administration Trump a provoqué la colère des cadres républicains, dont le fils du Président, Donald Trump Jr.. Sundar Pichai lui-même expliquait que la victoire de Trump avait provoqué « une vague de peur à l'intérieur même de Google ».

Des mails internes d'ingénieurs avaient également étaient publiés par le Wall Street Journal, ces derniers discutant de modifier les résultats de recherche afin d'aider les utilisateurs souhaitant se battre contre le projet de loi décrié du président Trump interdisant l'accès aux ressortissants de certains territoires. Ces idées n'ont jamais été déployées mais l'affaire avait fait grand bruit dans la classe politique américaine.

Sundar Pichai devra donc déployer des trésors de communication et de diplomatie pour expliquer son action et rassurer quant à la neutralité de son entreprise dans son pays comme à l'international.
Modifié le 25/09/2018 à 17h18

Les dernières actualités Google

scroll top