Le Canada veut obliger Google à déréférencer des liens au niveau mondial

Emilia CAPITAINE
29 juin 2017 à 18h42
0
La Cour suprême du Canada a ordonné à Google de déréférencer des liens sur l'ensemble de son moteur de recherche, et non pas uniquement sur son extension canadienne.

Une décision que Google a contestée, au nom de la liberté d'expression, et qui relance le débat de l'extraterritorialité et de la disponibilité des contenus.

Le Canada condamne Google à supprimer des résultats dans toutes ses versions



Au Canada, une entreprise nommée Datalink Technologies Gateways est accusée de commercialiser des contrefaçons de l'entreprise Equustek, spécialisée dans les produits et technologies de communication. Datalink est soupçonnée d'être une fausse entreprise se servant de plusieurs sites web pour vendre les produits d'Equustek. Mais les autorités canadiennes n'ont jamais réussi à remonter la trace de cette entreprise frauduleuse. Pour pallier ce problème, une décision de justice a condamné Google à déréférencer tous les liens qui renvoient vers un site de cette entreprise fictive.

Mais récemment, la justice canadienne est allée plus loin, considérant que Datalink ne devait apparaître dans aucun résultat de recherche au niveau mondial, et pas seulement au Canada. La Cour suprême canadienne a donc ordonné à Google d'effacer les liens déjà déréférencés au Canada sur l'ensemble du moteur de recherche.

01F4000008630222-photo-googlefitness-vignette.jpg


Une décision de justice contestée



« L'Internet n'a pas de frontières. Son habitat naturel est mondial. La seule façon de s'assurer que l'injonction atteigne son objectif est qu'elle s'applique là où Google opère - mondialement », a indiqué la Cour suprême dans son jugement. Si certains ont salué cette décision, considérant qu'elle mettait Google face à ses responsabilités, d'autres - dont Google - ont dénoncé une mesure portant atteinte à la liberté d'expression. Par ailleurs, l'Electronic Frontier Foundation (EFF), une organisation américaine de défense des libertés numériques, considère que cette décision de justice entre en contradiction avec le droit national américain, notamment la protection de la liberté d'expression inscrite dans la Constitution.

Plus globalement, c'est le problème de l'extraterritorialité des décisions, concernant des multinationales, comme Google, qui se pose. En France, alors que le principe de « droit à l'oubli » est inscrit dans le droit, Google est dans l'obligation de retirer les informations concernant les utilisateurs qui en font la demande par le biais d'un formulaire mis à leur disposition. Sauf que Google ne retire ces informations des résultats de recherche que sur ses extensions européennes, et non sur google.com. Une pratique qui a poussé la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) à condamner Google, estimant que le droit à l'oubli devait dépasser les frontières nationales et européennes, et s'appliquer partout. De son côté, Google a fait appel de cette décision devant le Conseil d'Etat, arguant que la CNIL « en tant qu'autorité nationale en France n'a pas ce pouvoir, de par la loi française, d'imposer des mesures hors de ses frontières ».

Sous l'effet de la mondialisation numérique, de plus en plus de litiges de cet ordre risquent de se présenter. Il s'agira donc à l'avenir de déterminer sous quelles conditions une décision de justice nationale visant une entreprise comme Google pourra s'appliquer au-delà des frontières du pays en question...


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top