AdWords : Bruxelles pourrait de nouveau épingler Google

29 juin 2016 à 12h45
0
La Commission européenne serait sur le point d'ouvrir officiellement une nouvelle enquête sur les pratiques de Google, cette fois, vis-à-vis de son dispositif publicitaire AdWords.

Au printemps dernier, la Commission européenne avait ouvert deux enquêtes sur les activités commerciales de Google. La première concerne la position dominante du système Android ainsi que l'obligation pour les constructeurs partenaires d'y installer plusieurs applications par défaut. La seconde porte sur la position de la firme californienne sur le marché des comparateurs de prix.


Mais Bruxelles n'en a pas fini avec le géant californien. En effet, le magazine Business Insider rapporte, selon ses sources, que les autorités ont demandé aux concurrents de Google de partager des informations sur les liens sponsorisés de Google au sein du moteur de recherche.

035C000008124508-photo-google-banner.jpg


Par le passé, la concurrence estimait que la position dominante de Google sur le marché de la recherche devait leur permettre à eux aussi d'y placer leurs propres liens sponsorisés.

Rappelons que pour l'année 2015, 90% des revenus de Google - soit 75 milliards de dollars - étaient articulés autour de la publicité. Autant dire que Bruxelles s'attaque cette fois au coeur financier de la société

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top