Pour réformer le droit d'auteur, l'Europe pense à taxer Google

Karyl AIT KACI ALI
29 octobre 2014 à 16h22
0
Dans le cadre d'une réforme européenne, le nouveau commissaire à la société et l'économie digitale, Günther Oettinger, envisage de créer une taxe pour le référencement de liens dirigeant vers des contenus protégés par le droit d'auteur. Une démarche qui cible directement Google.

Le prochain commissaire européen à la société et l'économie digitale, qui prendra ses fonctions dès le 1er novembre, reprend le chantier laissé par son prédécesseur Neelie Kroes. Peu de temps après sa nomination au mois de septembre, Günther Oettinger réaffirme sa volonté de réformer le droit d'auteur en Europe.

Et cela commence par une déclaration d'intention. Celle de taxer Google lorsque le moteur de recherche référence des liens dirigeant vers un contenu protégé par le droit d'auteur : « Si Google s'empare d'œuvres sous propriété intellectuelle et en fait usage, l'Union européenne se doit de les protéger et imposer une taxe au moteur de recherche », déclare Günther Oettinger au quotidien allemand Handelsblatt.

Au début du mois d'octobre, le commissaire déclarait déjà vouloir améliorer la protection des auteurs et de leurs œuvres. Selon lui, le droit d'auteur doit être rénové car « celui-ci n'est plus adapté au monde actuel, c'est-à-dire au numérique ». En revanche, Günther Oettinger ne s'est pas encore prononcé sur certaines questions épineuses telles que le droit à l'oubli ou la neutralité du Web.

0208000007717543-photo-g-nther-oettinger-au-forum-nerg-tique-de-lech-en-2013.jpg


La nouvelle législation sur la propriété intellectuelle n'arrivera pas avant 2016, et ses contours ne sont pas encore clairs : « Pour l'instant, je dois trouver le juste équilibre entre les intérêts des usagers, les questions de propriétés intellectuelles et les œuvres artistiques sur internet (...) C'est une tâche qui s'annonce difficile, qui me prendra au moins toute l'année prochaine ».

L'année dernière, l'Allemagne, pays d'origine de Günther Oettinger, a créé un droit « voisin » imposant aux moteurs de recherche de payer les maisons d'édition lorsqu'ils exploitent du contenu ou référencent des liens leur appartenant. Le commissaire pourrait éventuellement exporter ce modèle au niveau européen.

Toujours est-il que les pratiques des géants américains du référencement, en particulier Google, sont à nouveau au centre du viseur. En 2012, des éditeurs français de presse en ligne, par la voix du Syndicat de la presse quotidienne nationale, ont proposé que soit mis en place un droit « voisin » imposant le versement d'une redevance lorsque des services référencent puis éditorialisent leurs contenus, à l'instar de Google Actualités. Le moteur de recherche avait alors menacé de ne plus indexer les médias français. Finalement, l'entreprise et le gouvernement français s'étaient entendus pour que Google crée un fonds d'aide à la presse de 60 millions d'euros. Une broutille pour le géant américain.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Un démantèlement des GAFA ?
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top