Google soupçonné d'abus de position dominante au Canada

le 16 décembre 2013
 0
Après l'Europe, c'est le Canada qui s'intéresse au cas de Google en matière d'abus potentiel de position dominante. Une enquête court même depuis plusieurs mois, et ses conclusions ne rassurent pas les autorités locales.

00FA000006813166-photo-google-logo-gb-sq.jpg
En mai dernier, le Canadian Competition Bureau, dont l'une des activités est de veiller à la saine concurrence entre les entreprises, a lancé une enquête sur les pratiques de Google. Plus de 6 mois après, la conclusion de cette enquête préliminaire n'augure pas le meilleur pour l'entreprise.

En effet, le bureau canadien de la concurrence a déposé des documents auprès de la Cour fédérale du Canada, demandant certains détails concernant les technologies employées par Google dans le domaine de la recherche et de la publicité. Deux aspects sur lesquels le bureau met l'accent, estimant que la firme de Mountain View ne joue pas franc jeu et pousse ses propres services au détriment de ceux de la concurrence.

« Le commissaire a des raisons de croire que Google réalise des pratiques anti-concurrentielles présumées, de manière indépendante et/ou sur une base combinée, qui ont eu, ont, ou sont susceptibles d'avoir pour effet d'empêcher ou de diminuer sensiblement la concurrence sur le marché de la recherche ou de la publicité ciblée au Canada » explique le document.

Des soupçons qui ne sont pas nouveaux, puisque la Commission européenne s'intéresse au cas de Google depuis près de trois ans concernant cette même situation. Bruxelles en est d'ailleurs à un stade nettement plus avancé, puisque l'abus de position dominante a été clairement constaté, et l'heure est désormais à la recherche de solutions.

Mais l'entreprise américaine a encore fort à faire sur ce point : en effet, ses dernières propositions ont, encore la semaine dernière, été vivement critiquées, aussi bien par l'Europe que par les concurrents de Google. Pas étonnant, dans un tel contexte, que d'autres pays s'intéressent au cas du géant du Web, qui va avoir du travail pour satisfaire tout le monde.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Un ancien cadre de Mozilla accuse Google d’avoir sciemment saboté Firefox
Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
scroll top