Google : 10,7 milliards de profits, dont la moitié non imposée

01 juin 2018 à 15h36
0
Google a franchi un cap en 2012 en réalisant 50 milliards de dollars de chiffre d'affaires, 32% de plus qu'en 2011. Il a aussi amélioré ses bénéfices de 6,7% à 10,7 milliards. Ce bilan colossal apportera de l'eau au moulin de ceux qui aimeraient voir Google ne pas échapper à l'impôt hors des États-Unis.

00F0000005672612-photo-google.jpg
« Pas si mal en seulement une décennie et demie » écrit Larry Page, p-dg de Google, en guise d'introduction des résultats annuels de son groupe. Car le géant de la recherche, de la vidéo et de la publicité en ligne, sans oublier le système d'exploitation mobile Android, a dégagé 50 milliards de dollars tout rond de chiffre d'affaires en 2012, un cap symbolique. Comparé à l'exercice 2011, Google a amélioré ses résultats de 32%. Quant au bénéfice annuel, il atteint 10,7 milliards de dollars, en hausse de 6,7% sur la période.

Pour ce qui est du quatrième trimestre, Google a très généreusement dépassé les attentes du marché : avec 14,4 milliards de dollars de recettes entre octobre et décembre, la société a battu les prévisions de 2 milliards de dollars. Quant aux profits, ils s'inscrivent également à la hausse les trois derniers mois, soit 2,9 milliards de dollars, en progrès annuel de 6,7%. Selon des analystes interrogés par l'AFP, Google a publié là « les résultats les plus solides depuis plusieurs trimestres ».

Si Google est une entreprise diversifiée sur le plan des services, elle reste néanmoins extrêmement dépendante d'une seule source de revenus : ceux de la publicité. C'est un peu moins le cas qu'en 2011, où la société tirait 96% de son chiffre d'affaires de cette activité. Mais les recettes publicitaires de Google ont tout de même pesé 89% des résultats au quatrième trimestre, soit 12,9 milliards de dollars. Dont 67% via ses propres sites, et 27% grâce aux partenaires. Sur douze mois, la pub a rapporté 43,7 milliards.

Plus de la moitié des bénéfices n'est pas ou peu taxée

Il est intéressant de noter que sur l'ensemble de son chiffre d'affaires du quatrième trimestre, 6,9 milliards de dollars, soit 54% du total, a été réalisé hors du territoire des États-Unis - c'est un point de plus qu'en 2011. Ce qui suppose qu'une partie des bénéfices induits, notamment ceux générés en Europe, ne sont pas imposés, car ils sont perçus par Google Ireland Holdings, sise aux Bermudes. Google affirme avoir payé 18% d'impôts sur les bénéfices au quatrième trimestre.

Sachant que l'impôt sur les bénéfices aux États-Unis est de 35% pour les sociétés qui réalisent plus de 18,3 millions de dollars de chiffre d'affaires, un calcul simple permet d'estimer que Google ne paie presque pas d'impôts sur environ la moitié de ses profits. En France, où Google risque un redressement fiscal de 1,7 milliard d'euros pour avoir échappé à l'impôt, les rapporteurs Colin et Collin ont remis le 18 janvier leurs propositions pour taxer les géants du Web. Elles doivent encore être examinées par les pouvoirs publics.


À lire également :
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page