Vie privée : Google a 4 mois pour se conformer aux règles de l'UE

16 octobre 2012 à 12h36
0
Les autorités de protection des données européennes, dont la Cnil française, ont rendu leurs conclusions sur les nouvelles règles de confidentialité de Google. Ces dernières sont jugées non conformes à la législation européenne et la firme américaine devra les modifier.

00C8000002006278-photo-cnil.jpg
Au 1er mars, Google introduisait une nouvelle politique de confidentialité, proposant désormais un seul document au lieu d'une soixantaine, pour l'ensemble de ses services. Soucieuses que cette modification respecte le droit européen, les autorités de protection des données européennes (G29) dont la Cnil française, ont mené une enquête de plusieurs mois, dont elles livrent les conclusion ce mardi. Ainsi, les autorités demandent à Google « une information plus claire des personnes et (...) d'offrir aux utilisateurs un meilleur contrôle de la combinaison de données entre les nombreux services qu'elle propose ».

Les Cnil souhaitent que la firme de Mountain View « modifie les outils utilisés afin d'éviter une collecte excessive de données », et pointe du doigt son relatif manque de coopération. Interrogé via un questionnaire dans le cadre de l'enquête, Google a fourni des réponses « incomplètes », notamment « sur des points essentiels comme la description de tous les traitements de données personnelles qu'il opère ou la liste précise des plus de soixante politiques de confidentialité qui ont été fusionnées dans les nouvelles règle ».

00A0000003522072-photo-google-logo-sq-gb.jpg
La Commission de dénoncer qu'actuellement, « l'utilisateur d'un service Google est incapable de déterminer quelles sont les données personnelles utilisées pour ce service et les finalités exactes pour lesquelles ces données sont traitées ». Elle illustre cette politique en mentionnant que « les règles de confidentialité ne font pas de différence de traitement entre le contenu anodin d'une recherche et le numéro de carte de crédit ».

L'analyse des réponses ainsi que l'analyse de documents fournis par la société ont cependant permis aux Cnil de tirer des conclusion. « Google n'a pas démontré qu'il s'engageait sur les principes de la Directive Informatique et Liberté », a pointé du doigt la présidente de la Cnil française, Isabelle Falque-Pierrotin. Cette dernière a ajouté que Google disposait de quatre mois pour appliquer ces recommandations, avant d'envisager d'« entrer dans une phase contentieuse ».

Google devra agir sur plusieurs points pour se mettre en conformité

  • Renforcer le consentement des personnes pour la combinaison des données pour les finalités d'amélioration de service, de développement de nouveaux services, de publicité et d'analyse de fréquentation. Cela pourrait être fait en donnant la possibilité aux utilisateurs de choisir quand leurs données sont combinées, par exemple avec des boutons dédiés sur les pages des services (cf. bouton "Search Plus Your World").
  • Offrir un meilleur contrôle des utilisateurs sur la combinaison de données en centralisant et simplifiant le droit d'opposition (opt-out) et en leur permettant de choisir pour quels services leurs données sont combinées.
  • Adapter les outils utilisés par Google pour la combinaison de données afin de limiter cette combinaison aux finalités autorisées, par exemple en distinguant les outils utilisés pour la sécurité et ceux utilisés pour la publicité.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Facebook va vous demander de lire un article avant de le partager, comme Twitter
Windows 10 : Microsoft élimine les derniers bugs critiques de la mise à jour de mai 2021 à venir
Sur iPhone et iPad, Chrome 90 introduit un widget avec le petit jeu Chrome Dino
Les processeurs AMD Ryzen continuent leur remontada, atteignant près de 30 % des joueurs Steam
Ford officialise son pick-up électrique F-150, baptisé Lightning
PlayStation VR : le modèle PS5 compatible 4K et intégrerait le suivi du mouvement des yeux
Test Xgimi Horizon Pro : un vidéoprojecteur 4K polyvalent offrant une belle image
YouTube teste la traduction des titres des vidéos
TSMC va produire des puces en 5 nm dédiées au minage crypto
ASUS passe aux processeurs Intel de 11ème génération avec ces nouveaux ROG Zephyrus
Haut de page