Les Etats-Unis demandent des comptes à Google

01 juin 2018 à 15h36
0
La SEC (Securities and Exchange Commission) avait demandé en décembre dernier à Google plus de précisions au sujet de ses comptes financiers. Précisément, l'autorité souhaitait savoir comment la firme a réduit son assiette de taxation en s'installant dans des Etats à la fiscalité plus douce.

00A0000003971440-photo-le-logo-de-google.jpg
Selon Bloomberg, il s'agit de comprendre quelle est la balance qu'applique Google entre les taxes et autres obligations dont il doit s'acquitter et les bénéfices qu'il réalise dans les Etats à la fiscalité plus basse. Les responsables de la SEC américaine ont donc demandé des détails au sujet de l'impact de cette politique.

Pour rappel, les cas de Google mais aussi d'Apple, d'eBay ou d'Amazon sont souvent évoqués, notamment en Europe, comme des exemples de firmes installées au Luxembourg ou en Irlande et qui profitent de la fiscalité avantageuse de ces Etats. En conséquence, Google s'est attiré la bienveillance d'autres industriels américains qui militent désormais pour une baisse de la fiscalité sur leur territoire.

A en croire des informations de Bloomberg, les multinationales américaines ont réalisé 1 billion de dollars de bénéfices en 2009 sur lesquels aucune taxe américaine n'a été payée. Par contre, ni la SEC ni Google n'ont commenté leurs échanges, suite à ces demandes de précisions.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

MemUp SlidePad : trois tablettes Android low cost pour concurrencer Archos
BRXL-PC6U2-BK : un premier graveur de BDXL portable chez Buffalo
Le système Mac OS X fête ses dix ans
Warp Speed : un hub 12 ports moitié USB 2.0, moitié USB 3.0
Aspire 5750 et 7750 : les portables polyvalents d'Acer adoptent Sandy Bridge
WP7 : la mise à jour NoDo disponible, pour certains utilisateurs seulement (MaJ)
Wordpress optimise ses blogs pour l'iPad
SATA QuickPort Quattro : un dock pour 4 disques durs chez Sharkoon
Le chef du mobile d'Intel démissionne
Recherche  instantanée : Yahoo! n'a pas dit son dernier mot
Haut de page