Apple et Motorola Mobility "n'ont aucun intérêt à résoudre leurs différends" selon un juge

11 avril 2013 à 17h24
0
Au cœur d'une guerre de propriété intellectuelle depuis l'année dernière aux Etats-Unis, Apple et Google, propriétaire de Motorola Mobility, continuent de s'attaquer l'un et l'autre, au grand dam des autorités de Floride. Un juge les somme désormais de régler le problème à l'amiable.

00FA000004967776-photo-apple-vs-motorola-logo-sq-gb.jpg
L'affaire ressemble à beaucoup d'autres : Dans sa lutte contre Android, Apple a attaqué Motorola Mobility, qui appartient à Google, pour violation de brevets. Motorola a rapidement riposté avec des accusations similaires dans iOS... c'est ainsi que, depuis plus d'un an, les deux entreprises sont en conflit, notamment en Floride où plus de 180 réclamations liées à 12 brevets et des différends sur le sens de plus de 100 termes constituent actuellement le dossier.

Pour le juge fédéral Robert Scola, en charge de l'affaire à Miami, la coupe est pleine : dans une déclaration publiée mardi, le magistrat donne 4 mois à Apple et Motorola pour régler leur litige, ne manquant pas au passage de pointer du doigt « le comportement turbulent et querelleur » des deux sociétés.

« Les parties n'ont aucun intérêt à résoudre efficacement et rapidement leurs différents, dont ils se servent plutôt comme une stratégie commerciale qui ne semble jamais devoir finir, à l'échelle mondiale » analyse le juge. « Ce n'est pas une bonne utilisation de la cour » ajoute-t-il.

La réaction de Robert Scola fait suite au constat de l'ampleur du dossier, qui est autant ingérable pour le tribunal que pour les deux entreprises. « Sans un soupçon d'ironie, les parties demandent maintenant au tribunal de réparer leur gâchis en tenant une audience pour réduire la taille et la complexité de l'affaire. La cour refuse cette invitation » conclut le magistrat.

Si Apple et Motorola/Google ne règlent pas leurs différends au bout des quatre mois, le juge précise que l'affaire sera mise en stand-by jusqu'à que les questions autour de la signification de la centaine de termes présents dans le dossier ne soit réglée. Un dossier qui pourrait donc potentiellement encore durer très longtemps si les deux entreprises n'y mettent pas de bonne volonté.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Dell tire un premier bilan positif de son intégration de Wyse
Shuttle DS47 : un PC miniature évolutif à processeur Sandy Bridge
Antitrust : Google fait, selon l'Europe, des concessions sur la recherche en ligne
Strategy Analytics place LG troisième acteur des smartphones
Infos US de la nuit : IBM investit, eBay acquiert, Rockmelt disparaît
Pour l'Arcep, Free Mobile couvre entre 45 et 50% de la population
Affaire AppGratis : Fleur Pellerin veut
Devolo : des adaptateurs CPL à deux ports Ethernet
MIPTV : selon une étude, en 2025, 50% des TV livrées seront Ultra HD
Cloud :
Haut de page