Apple Plans ravive des tensions entre Japon et Corée du Sud

Par
Le 05 novembre 2012
 0
Une ambiguïté présente dans Apple Plans concernant une île que se disputent le Japon et la Corée du Sud ravive les tensions entre les deux pays, en mettant au milieu la firme américaine. Une situation intervient peu après un cas similaire au coeur de Google Maps.

00f0000005497295-photo-apple-maps-dokdo.jpg
En français, on connaît le groupe d'îles sous le nom de Rochers Liancourt. En japonais, ce regroupement d'îlots est nommé Takeshima et, en coréen, Dokdo : les deux pays se disputent ce territoire depuis des décennies, en revendiquant tous les deux la propriété, et donc, le nom.

La semaine dernière, le torchon diplomatique s'est remis à brûler, avec, en ligne de mire, l'application Plans d'Apple : cette dernière attribue simultanément les trois noms connus de ces îles - Liancourt Rocks en anglais, calqué sur le nom français - ce qui n'est pas au goût du gouvernement sud-coréen. Ce dernier a contacté la branche locale d'Apple pour protester, arguant que les îles lui appartiennent, et ne doivent donc pas être désignées par le nom japonais. « Même si Apple est un organisme privé, c'est un point sur lequel notre gouvernement ne veut pas céder. Alors nous allons insister pour appuyer notre position pour qu'Apple accède à notre demande » a déclaré un porte-parole du gouvernement coréen.

Appartenant initialement à la Corée, les îles Dokdo avaient été annexées par le Japon en 1905, qui les avait alors rebaptisé Takeshima, soit « îles bambou ». Dans les années 50, si le Japon a renoncé à la majeure partie des territoires coréens suite au traité de San Francisco, le statut des îles Dokdo est resté très ambigu, poussant les deux pays à les revendiquer l'un et l'autre. Aujourd'hui, la Corée du sud dispose d'une police sur les îlots, ce qui motive d'autant plus sa volonté de s'imposer comme le « propriétaire » du territoire... ce qui n'est pas du goût du Japon, qui est de plus en plus agressif concernant la question.

Si la position d'Apple reste encore à définir, on peut néanmoins noter que Google a lui-même dû se pencher sur le problème, après une réclamation de la Corée du sud, il y a peu : la firme de Mountain View avait alors décidé de se ranger du côté de la neutralité en choisissant de nommer les îles par leur nom franco-anglais de Rochers Liancourt dans son service Maps.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top