Entente sur les prix des livres électroniques : Apple nie les accusations du DoJ

13 avril 2012 à 12h55
0
04864954-photo-ibooks-sq-logo.jpg
Deux jours après le lancement d'une procédure aux Etats-Unis contre Apple et plusieurs éditeurs de livres numériques pour entente sur les prix, la firme de Cupertino répond au Department of Justice (DoJ) par le biais d'un communiqué. Pour Apple, les accusations ne sont « tout simplement pas avérées ».

Publié par le blog All Things D, le commentaire, qui émane du porte-parole d'Apple Tom Neumayr, explique que « Le lancement de l'iBookStore en 2010 a favorisé l'innovation et la concurrence, en cassant le monopole d'Amazon sur le secteur de l'édition. Depuis, les consommateurs ont bénéficié de livres électroniques plus interactifs et intéressants. De la même manière que nous avons permis aux développeurs de fixer leurs prix sur l'App Store, les éditeurs fixent les leurs sur l'iBookStore. »

En somme, pour Apple, le modèle apporté par l'iBookStore serait bénéfique pour le consommateur et aurait remis les pendules à l'heure avec la concurrence, mais il ne s'agirait pas d'entente sur les prix puisque les éditeurs sont libres de fixer eux-mêmes le prix de leurs livres numériques sur la plateforme d'Apple. Un schéma similaire à celui que l'entreprise propose pour les applications, dont le prix est fixé par les développeurs, mais qui diffère par contre celui de la musique, qui est achetée en gros auprès des majors par Apple qui fixe alors lui-même les prix.

Le discours de la firme de Cupertino est similaire à celui des éditeurs Penguin Group et MacMillan, qui sont également poursuivis par le DoJ. HarperCollins, Hachette et Simon & Schuster ont quant à eux immédiatement signé un accord avec ce dernier dès la procédure judiciaire lancée.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Barnes & Noble lance la première liseuse à écran éclairé
Après Ubuntu pour Android, Canonical veut son OS pour smartphone
Nicolas Sekkaki quitte la tête de SAP France
Trojan.Encoder, un virus qui chiffre les données, touche l'Europe
Neufbox Evolution de SFR : l'extension à 200 Go désormais gratuite
Amazon lance CloudSearch, des outils de recherche pour les développeurs
Impôts sur le revenu : une application smartphone pour faire sa déclaration
Numericable renoue avec la croissance et fait le point sur la fibre
Microsoft publie Office 2011 SP2 pour Mac OS X
La TV d'Orange arrive sur Xbox et Kinect, pour les possesseurs d'une Livebox seulement
Haut de page