Quelques réductions chez Apple au nom du "Black Friday"

01 juin 2018 à 15h36
0
Comme l'an dernier, Apple transpose en France la tradition américaine du Black Friday en proposant, tout au long de la journée de vendredi, un rabais sur la plupart de ses produits. Les réductions vont d'une dizaine d'euros pour un baladeur iPod Nano à une centaine d'euros pour les ordinateurs portables de la gamme MacBook.

Le Black Friday, qui intervient aux Etats-Unis au lendemain de la fête de Thanksgiving, marque traditionnellement le coup d'envoi de la période des achats de fin d'année. Il est souvent l'occasion de promotions à durées limitées chez les grands distributeurs, notamment dans l'univers du jouet... ou du high-tech.

Chez Apple France, les différents modèles de la tablette iPad voient leur prix baisser d'environ 40 euros. Du côté des ordinateurs MacBook Pro, la réduction moyenne s'établit à 101 euros. La ristourne est identique pour l'ordinateur de bureau iMac, ainsi que pour la version 13 pouces du MacBook Air, le 11 pouces n'étant quant à lui pas concerné.

Quelques logiciels et accessoires voient également leur prix baisser de quelques euros. Enfin, les réductions proposées s'établissent comme suit pour les baladeurs.

- iPod Nano 8 Go : 158 euros (- 11)
- iPod Nano 16 Go : 188 euros (- 22)

- iPod Touch 8 Go : 218 euros (-21)
- iPod Touch 16 Go : 278 euros (- 31)
- iPod Touch 64 Go : 378 euros (- 41)

03779786-photo-black-friday-apple-store.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Une nouvelle clé USB 3.0 chez Buffalo
Une Radeon HD 6850 passive en vue chez Powercolor
ChevronWP7, pour des applications non officielles sur Windows Phone 7
Sécurité : une faille trompe l’UAC de Windows
Dan Hoffman, Juniper :
L'Arcep met en demeure Free sur les appels surtaxés
La redevance TV ne sera finalement pas étendue aux PC et aux tablettes
The One : une tablette tactile Android chez Woow! Digital
15 000 développeurs d'app pour Windows Phone 7
France Telecom voudrait prendre des parts d'un opérateur irakien
Haut de page