Enceinte Echo : comment Amazon utilise vos interactions vocales pour de la pub ciblée

Alexandre Schmid
Publié le 27 avril 2022 à 18h50
© David Nogueira pour Clubic
© David Nogueira pour Clubic

Une étude prétend qu'Amazon exploite nos conversations avec Alexa afin de compléter nos profils publicitaires et vendre des annonces au prix fort.

Cela vous est certainement déjà arrivé : vous discutez d'un sujet avec un proche, et peu de temps après, des publicités pour un produit ou un service qui y sont relatifs s'affichent dans vos applications ou votre navigation web. Coïncidence ? Requête antérieure ? Ou sommes-nous vraiment écoutés par nos appareils connectés ?

Une méthodologie soigneusement étudiée

Une dizaine de chercheurs des universités de Washington, California-Davis, California-Irvine et Northeastern ont publié une étude selon laquelle Amazon utilise les interactions des utilisateurs avec son assistant vocal Alexa afin de leur diffuser de la publicité ciblée.

Le géant américain se montre très opaque sur la manière dont il traite les données issues des conversations avec Alexa. Les chercheurs ont dû créer de nombreux faux profils, comparer différents usages, simuler des interactions et analyser les différences statistiques entre les profils en matière de publicité afin de déterminer que les informations enregistrées par Alexa sont exploitées dans le but d'établir un profil publicitaire plus complet des utilisateurs.

De plus, les universitaires ont mis au point une enceinte Echo « maison » à partir d'un Raspberry Pi custom couplé au SDK Alexa Voice Service. En simulant une identité d'Amazon Echo, les chercheurs ont pu examiner le trafic réseau entrant et sortant non chiffré, et donc savoir quel type de données sont échangées, et avec qui.

Une écoute qui permet l'envolée des tarifs publicitaires

L'étude affirme que les données d'interaction avec les enceintes Echo sont transmises à Amazon, mais aussi à des éditeurs tiers qui développent les skills, ces extensions pour Alexa. Par ailleurs, Amazon partage des informations de ce type avec au moins 41 de ses partenaires publicitaires.

Pour les régies publicitaires, de telles données sont considérées comme un jackpot, car elles permettent un ciblage extrêmement précis. Si bien que les annonceurs sont prêts à payer jusqu'à 30 fois plus cher pour s'assurer que leurs publicités soient bien diffusées auprès de personnes probablement intéressées par ce qu'ils ont à vendre.

Cette exploitation des données d'Alexa est pourtant contraire aux politiques de confidentialité d'Amazon et aux déclarations de la firme quant au respect de la vie privée des utilisateurs d'enceintes Echo.

Contacté par The Register, un porte-parole d'Amazon a réagi à l'étude en ces termes : « De nombreuses conclusions de cette recherche sont fondées sur des déductions ou des spéculations inexactes de la part des auteurs, et ne reflètent pas avec précision le fonctionnement d'Alexa. » Il ajoute que le prix des publicités est influencé par plusieurs facteurs, mais que les requêtes vocales et les interactions avec Alexa n'en font pas partie. Il insiste aussi sur le fait qu'Amazon ne vend pas de données personnelles, ce que l'étude ne prétend de toute façon pas.

Source : The Register

Alexandre Schmid
Par Alexandre Schmid

Gamer et tech enthusiast, j’ai fait de mes passions mon métier. Diplômé d’un Master en RNG sur Hearthstone. Rigole aux blagues d’Alexa.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (9)
Orezzo

Bienvenue dans le passé 1984

KlingonBrain

Il faut constater d’urgence que la RGPD est un échec total.

Ces loi emmerdent tout le monde… et au final, nous pouvons constater que dans la pratique, notre vie privée ne nous appartient plus.

Morak

delete

Morak

En quoi la RGPD embête les consommateurs/utilisateurs ??

tub1480

L’article « Une lanceuse d’alerte de l’APD jugée au Parlement: une première «inquiétante» » paru dans le journal belge LeSoir dévoile un scandale sur l’APD (autorité de protection des données). En gras dans l’article « La Belgique en infraction grave au RGPD ». Qu’ils commencent à respecter eux-mêmes le RGPD et on en reparle.

fredolabecane

Ceci est la première raison pour laquelle ce genre de matériel ne mettra jamais les pieds chez moi.

ptitepuce

Je n’ai jamais compris l’intérêt de tous ces gadgets, en plus de nous espionner, ils nous rendent dépendants de leurs technologies, et font de nous des humains assistés…

Perso je n’ai rien de tout ça, hormis pc, smartphone, et box internet.
Le reste, inutile, ça coûte cher, ça pollue.

Morak

Certes c’est chiant, mais au moins ils te donnent la possibilité de choisir qui te traque et comment.

Sinon, tu as des extensions sur PC pour supprimer ces messages qui te gênent tant :wink:
Sur mobile je ne sais pas trop en revanche.

KlingonBrain

Certes c’est chiant, mais au moins ils te donnent la possibilité de choisir qui te traque et comment.

Etes vous vraiment si sûr de cela ?

Posons nous tous quelques questions très simples.

  • Pouvons nous affirmer avoir une idée claire de tout ce que nous avez autorisé dans les 12 derniers mois ?
  • Avez nous toujours eu le temps de lire les conditions générales dans le détail pour savoir ce qu’on fera de vos données ?
  • Savons nous réellement quelle entreprise possède aujourd’hui quelle donnée nous concernant et à quoi elle les utilise ?
  • Pour finir, avons nous une idée de tout ce que des analystes en données tirent du croisement de diverse données achetées sur le marché ?

Si vous avez répondu non à au moins une de ces questions, alors vous devriez peut être vous demander si le cadre de protection des données personnelles qu’on nous a présenté comme le saint Graal fonctionne réellement dans la vraie réalité.

Ajoutons que dans le monde réel, la vraie vie, la plupart des gens ne comprennent absolument rien à ces problèmes et acceptent toutes les conditions pour se débarrasser de cette *#?%£ de fenêtre qui les emm… 50 fois par jour. A l’usure, même ceux qui y comprennent quelque chose finissent bien souvent par laisser tomber.

Quelque part, RGPD, c’est une façon de ne pas vraiment répondre au véritable problème de société : doit t’on autoriser ou interdire que des entreprises collectent et utilisent nos données personnelles. Laisser de manière hypocrite « madame michu » se démerder avec cette question complexe alors qu’elle n’y comprends absolument rien, cela revient tout bonnement à laisser le grand public se précipiter dans la gueule du loup.

Au final, RGPD n’est t’elle pas juste une protection illusoire, pénible, coûteuse et inefficace ? Une sorte de réincarnation moderne de la tristement célèbre ligne Maginot ? Une « protection » qui revient à laisser une population totalement novice et ignorante se débrouiller toute seuls face aux experts des multinationales ?

Tôt ou tard, je pense qu’il faudra avoir une vraie réflexion de société sur la sanctuarisation de la vie privée et des données personnelles. Et probablement d’interdire purement et simplement leur collecte, leur détention et leur commerce (avec peines dissuasives) en dehors de quelques cas légitimes qu’on aura décidé d’autoriser de manière explicite après une mûre réflexion.

Bien sûre, cela impliquera de réfléchir sérieusement à d’autres problèmes qui sont liées, comme le financement des sites internet et de la presse. On pourrait, par exemple imaginer une forme de financement global. Mais c’est un autre sujet qui mérite une réflexion à part entière.