Adobe répond à Apple avec une lettre ouverte

17 mai 2010 à 15h51
0
La saga Flash continue ! Alors que Steve Jobs a pu dire tout le bien qu'il pensait de la technologie Flash d'Adobe, à de nombreuses reprises, le co-fondateur d'Apple récidivait récemment en publiant une lettre ouverte sur le site Apple.com. Lettre expliquant les raisons qui font que selon Apple, Flash n'a pas le droit de citer sur les plate-formes mobiles de la firme à la pomme, à savoir l'iPhone, l'iPod et l'iPad. Pour Jobs, Flash est responsable de bien des maux et son implémentation dénaturerait l'expérience utilisateur des terminaux mobiles précédemment cités. Rappelons que ce déchainement de passions, autour de Flash, une technologie rachetée par Adobe à Macromedia, trouve son origine dans les récents changements des termes de licence du SDK de l'iPhone OS, le système d'exploitation des iPhone, iPod Touch et iPad. Des changements faits précisément pour interdire que des applications conçues en Flash s'exécutent sur les terminaux d'Apple via une compilation intermédiaire.

A la lumière de ces récents développements, Adobe a dit abandonner purement et simplement l'idée de développer Flash pour iPhone alors que la firme de San-José se concentre sur le développement de Flash pour les terminaux Android. Alors que des rumeurs évoquent qu'Adobe pourrait se tourner vers la justice pour obtenir gain de cause, d'autres voix se faisaient entendre dans la cacophonie ambiante visant à réduire à néant Flash. Et pas des moindres puisque Microsoft, via l'un des développeurs leaders de la nouvelle version 9.0 d'Internet Explorer, disaient croire tout comme Apple dans la technologie HTML 5 au détriment précisément du Flash. Plus nuancé, le développeur en question expliquait toutefois que la prochaine version d'Internet Explorer serait bien sûr compatible avec Flash pour permettre aux utilisateurs de profiter du contenu existant, tout en insistant sur le fait que Flash n'est pas l'avenir...

L'avenir serait donc le HTML 5 et Apple et Microsoft seraient tombés d'accord là dessus ? Une bien étrange position presque commune, quant on connait les antagonismes entre les deux compagnies. D'autant plus étonnant qu'on attendait que Microsoft vante les mérites de SilverLight... en vain ! Seul Google semble ici soutenir Adobe, en intégrant Flash dans Android... mais à bien y regarder le géant de la recherche développe dans le même temps une version HTML 5 de YouTube, alors que Chrome prend en charge le HTML 5.

0122000003192104-photo-adobe-we-love-choice.jpg


Du coup, Adobe vient de se fendre d'une campagne de publicité sur les médias papiers américains mais également en ligne pour promouvoir la liberté (voir le site dédié)... du choix ! Cette campagne est l'occasion pour les deux co-fondateurs d'Adobe de s'exprimer publiquement et de répondre à certains des arguments de Steve Jobs. Une lettre qui cite la marque Apple une seule fois et se termine par une conclusion troublante : l'Internet ne peut être contrôlé par une seule compagnie. N'est ce pas là donner un peu trop de pouvoir à Apple ? Ou n'est ce pas une formule expiatoire visant en quelque sorte à clamer haut et fort qu'Adobe n'a jamais voulu contrôler l'Internet ?

Quoiqu'il en soit, la saga continue et l'objet de la lettre co-signée par Chuck Geschke et John Warnock est bien de défendre la stratégie poursuivie par Adobe avec sa technologie Flash tout en rappelant que Flash aurait été dès le départ conçu, dans les années 90 donc, pour être utilisé sur des ordinateurs de type tablette.

03192136-photo-adobe-co-founders.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top