Adobe répond à Apple avec une lettre ouverte

17 mai 2010 à 15h51
0
La saga Flash continue ! Alors que Steve Jobs a pu dire tout le bien qu'il pensait de la technologie Flash d'Adobe, à de nombreuses reprises, le co-fondateur d'Apple récidivait récemment en publiant une lettre ouverte sur le site Apple.com. Lettre expliquant les raisons qui font que selon Apple, Flash n'a pas le droit de citer sur les plate-formes mobiles de la firme à la pomme, à savoir l'iPhone, l'iPod et l'iPad. Pour Jobs, Flash est responsable de bien des maux et son implémentation dénaturerait l'expérience utilisateur des terminaux mobiles précédemment cités. Rappelons que ce déchainement de passions, autour de Flash, une technologie rachetée par Adobe à Macromedia, trouve son origine dans les récents changements des termes de licence du SDK de l'iPhone OS, le système d'exploitation des iPhone, iPod Touch et iPad. Des changements faits précisément pour interdire que des applications conçues en Flash s'exécutent sur les terminaux d'Apple via une compilation intermédiaire.

A la lumière de ces récents développements, Adobe a dit abandonner purement et simplement l'idée de développer Flash pour iPhone alors que la firme de San-José se concentre sur le développement de Flash pour les terminaux Android. Alors que des rumeurs évoquent qu'Adobe pourrait se tourner vers la justice pour obtenir gain de cause, d'autres voix se faisaient entendre dans la cacophonie ambiante visant à réduire à néant Flash. Et pas des moindres puisque Microsoft, via l'un des développeurs leaders de la nouvelle version 9.0 d'Internet Explorer, disaient croire tout comme Apple dans la technologie HTML 5 au détriment précisément du Flash. Plus nuancé, le développeur en question expliquait toutefois que la prochaine version d'Internet Explorer serait bien sûr compatible avec Flash pour permettre aux utilisateurs de profiter du contenu existant, tout en insistant sur le fait que Flash n'est pas l'avenir...

L'avenir serait donc le HTML 5 et Apple et Microsoft seraient tombés d'accord là dessus ? Une bien étrange position presque commune, quant on connait les antagonismes entre les deux compagnies. D'autant plus étonnant qu'on attendait que Microsoft vante les mérites de SilverLight... en vain ! Seul Google semble ici soutenir Adobe, en intégrant Flash dans Android... mais à bien y regarder le géant de la recherche développe dans le même temps une version HTML 5 de YouTube, alors que Chrome prend en charge le HTML 5.

0122000003192104-photo-adobe-we-love-choice.jpg


Du coup, Adobe vient de se fendre d'une campagne de publicité sur les médias papiers américains mais également en ligne pour promouvoir la liberté (voir le site dédié)... du choix ! Cette campagne est l'occasion pour les deux co-fondateurs d'Adobe de s'exprimer publiquement et de répondre à certains des arguments de Steve Jobs. Une lettre qui cite la marque Apple une seule fois et se termine par une conclusion troublante : l'Internet ne peut être contrôlé par une seule compagnie. N'est ce pas là donner un peu trop de pouvoir à Apple ? Ou n'est ce pas une formule expiatoire visant en quelque sorte à clamer haut et fort qu'Adobe n'a jamais voulu contrôler l'Internet ?

Quoiqu'il en soit, la saga continue et l'objet de la lettre co-signée par Chuck Geschke et John Warnock est bien de défendre la stratégie poursuivie par Adobe avec sa technologie Flash tout en rappelant que Flash aurait été dès le départ conçu, dans les années 90 donc, pour être utilisé sur des ordinateurs de type tablette.

03192136-photo-adobe-co-founders.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Samsung Electronics va tripler son investissement en capital et en R&D
Brevets : Microsoft versera $200 millions à VirnetX Holding Corporation
Bernardtapie.com :
Waka, la boussole du gouvernement passe par Skyrock
HTC dévoile le Wildfire, un smartphone Android d'entrée de gamme
La version web de l'Android Market fait peau neuve
Insolite : un couple de Japonais marié par un robot
Microsoft : non Google Docs n'améliore pas Office
Premières rumeurs autour du GeForce 465
Les téléphones portables jugés non-cancèrigènes à long terme
Haut de page