Qobuz et sa musique haute définition rachetés par Xandrie

Alexandre Broutart
30 décembre 2015 à 15h15
0
Qobuz vient d'être racheté par la société Xandrie. Suite à un redressement judiciaire, le tribunal de commerce de Paris a finalement rendu son verdict concernant le rachat du site de streaming et téléchargement en ligne.

Denis Thébaud, directeur général de Xandrie a finalement eu l'aval de la justice pour le rachat de Qobuz, en plus d'avoir la préférence de la société elle-même. Passant devant Son-Video.com, la filiale de distribution multimédia entend bien redresser le site des mélomanes avertis.

Qobuz concurrence les sites de streaming et de téléchargement de musique en ligne tels Spotify, Deezer, ou iTunes en proposant de la musique de plus haute résolution (qualité CD voire Hi-Res). Son modèle économique repose aussi sur des offres d'abonnement, mais cible un public plus âgé et plus connaisseur : un répertoire classique et jazz plus étendu, des albums plus finement sélectionnés (selon leur qualité de mastering par exemple), des pochettes d'albums numériques et des articles fouillés ...

Le nouvel acquéreur du trublion de la musique en ligne, Denis Thébaud, était déjà connu pour être le fondateur d'Innelec Multimedia. Société de distribution de jeux vidéo au départ, la marque a ouvert son spectre à beaucoup d'autres produits culturels. Aujourd'hui, Denis Thébaud est responsable de la jeune filiale (Xandrie) qui édite Allbrary, une médiathèque en ligne.

0258000003167510-photo-portrait-de-yves-riesel.jpg
Photographie d'Yves Riesel (fondateur de Qobuz) qui rappelle la légendaire marque "La Voix de son maître" à un détail près : un Mac remplace le vieux gramophone.


Le combat d'un mélomane

Au départ l'affaire d'Yves Riesel avait de quoi séduire les investisseurs, notamment entre 2012 et 2015 lorsque son chiffre d'affaire passait de 4,7 millions à 7,4 millions d'euros. Mais ne trouvant pas les fonds nécessaires pour amortir son développement à l'international (Angleterre, Irlande, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Allemagne, Autriche, Suisse) le fondateur de Qobuz a fini par voir sa société placée en procédure de sauvegarde en août 2014. Selon l'Express, l'entrepreneur cherchait alors entre 9 et 12 millions d'euros pour que son site subsiste.

Mais la levée de fonds n'aboutit pas et quatre offres de reprises se font alors connaître. Yves Riesel, qui aurait aimé un geste de la part des dirigeants, considère alors que les meilleures offres seront celles émanant des sociétés déjà plus ou moins dans le secteur de la musique.

Le choix de la musique, toujours, à tous crins, remporte à ce moment-là l'adhésion des clients de Qobuz qui donnent 10 000 signatures à la pétition « pour sauver Qobuz ». Aujourd'hui le PDG du site de streaming se dit rassuré que soit préservée « la culture musicale de Qobuz ». Si l'on en croit ses déclarations affirmant sa volonté d'accompagner sa création "mais pas en interne", il pourrait également quitter la présidence générale de la marque.

Denis Thébaud a déjà fait savoir au tribunal de commerce de Paris qu'il entendait investir 13 millions d'euros supplémentaire dans l'œuvre d'Yves Riesel.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
scroll top