Les délocalisations vont connaître une bonne année

Par
Le 28 septembre 2010
 0
La pratique de la délocalisation de certaines activités pourrait à nouveau connaître un essor important cette année. Pourtant une étude montre clairement les défauts d'une telle politique au sein de l'environnement professionnel. La délocalisation ne serait alors pas totalement synonyme de qualité de service ou pire, de strict respect de la sécurité des données...

00a0000001351554-photo-wallpaper-palmier.jpg
Le Wall Street Journal évoque alors une enquête de l'Université de Duke sur le sujet, accompagné d'une étude de PricewaterhouseCoopers. Ces deux éléments estiment que les fournisseurs de services délocalisés (outsourcing) doivent s'attendre à une forte demande cette année.

Pour autant, l'Institut Ponemon vient contrebalancer cette position plutôt favorable au développement et à la délocalisation de services couteux. Il estime qu'après avoir interrogé des responsables d'institutions financières américaines, beaucoup estiment que les opérations délocalisées souffrent « d'un écart important en matière de programmes de protection des données et de respect de la vie privée » par rapport à une opération réalisée sur le territoire.

Les risques comme la fraude, la malhonnêteté ou le report erroné des performances sont alors évoqués pour soutenir cette thèse. Des défauts connus qui peuvent néanmoins être relativisés par un voire plusieurs audit de la société. Des choix qui doivent être mis en balance comme le précise le quotidien économique.

Michael Barrett de l'université de Cambridge explique que « la délocalisation doit être un partenariat. Les deux, clients et vendeurs doivent comprendre dans quelle direction ils vont ». Presqu'une lapalissade en somme...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Entreprises

scroll top