Intel souhaiterait investir dans Foxlink pour diversifier ses approvisionnements

01 juin 2018 à 15h36
0
00C8000003382996-photo-foxlink.jpg
Selon le journal économique en langue chinoise EDN, basé à Taïwan, Intel serait intéressé par un investissement dans le fabricant taïwanais de connecteurs Foxlink. Le fondeur a envoyé récemment des membres de son management visiter la fabrique du Taïwanais, et serait intéressé par un renforcement de la coopération pour assurer les approvisionnements en sockets CPU.

L'idée qui prévaudrait à ce rapprochement : contrer Foxconn dans sa volonté de monopoliser le marché des connecteurs. Intel chercherait ainsi des sources de diversification pour son approvisionnement. D'autres fabricants, notamment de notebooks comme Quanta Computer, Asustek Computer et Inventec, sont en contact avec Foxlink pour une coopération similaire.

Foxlink, qui fabrique principalement des connecteurs pour appareils mobiles, prévoit également de sous-traiter ses commandes à sa toute nouvelle filiale Proconn Technology, selon le rapport d'EDN. Autre intérêt du rapprochement entre Intel et le fabricant taïwanais : le patron de Foxlink s'appelle Tai-Chiang Guo, et n'est autre que le frère du président de Foxconn, Terry Guo. Ce qui réduirait, selon le fondeur, les risques d'éventuels procès liés à des brevets sur les connecteurs. Foxlink s'est contenté de préciser que l'information ne venait pas de chez lui, et a refusé de réagir.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Foursquare serait convoité par Google, Yahoo! et Microsoft
Geek retro : le minitel cartonne encore
Concept : le Nokia Kinetic avec un électro-aimant
Bulldozer : la prochaine architecture d'AMD est en bonne voie
Les téléphones mobiles, 500 fois plus sales qu'une cuvette de toilettes
Des casques aux couleurs de Star Wars chez Funko
70.000 blogs du service Blogetery fermés aux Etats-Unis
OpenStack : définir les standards du cloud computing
Des militants pro-Haïti à l'origine du squat du site du Quai d'Orsay
Twitter aussi utilise BitTorrent, pour aller 75 fois plus vite
Haut de page