L'Epitech invite les start-up à venir poser toutes leurs questions

01 juin 2018 à 15h36
0
L'école Epitech présente son « anti-incubateur » comme une structure d'accompagnement aux start-up inversée, mais c'est plutôt d'un guichet ouvert à toutes les questions des entrepreneurs dont il s'agit.

Pour tenter de se démarquer des multiples incubateurs de start-up, indépendants ou émanant d'un grand groupe, l'Epitech a décidé de lancer son « anti-incubateur ». Celui-ci se positionne en alternative mais aussi en « complément » aux structures existantes. Sa différence ? Au lieu de sélectionner une dizaine de projets et de les entourer de conseils, l'Epitech « diffuse » du conseil et laisse les start-up venir puiser dedans.


0230000007903449-photo-epitech-anti-incubateur.jpg
Accès à l'anti-incubateur de l'Epitech - Crédit : Epitech.


Pas de sélection, d'hébergement ou d'aide financière, donc. Tous les mercredis de 15 heures à 19 heures, les jeunes pousses seront accueillies dans l'Epitech Innovation Hub à Paris - dans un premier temps. Dédié à l'innovation et à l'entrepreneuriat, ce type d'espace avait vu le jour dans douze villes françaises en 2014.

15 minutes par start-up

Durant ces journées, des conseillers technologiques (les « tech mentors ») ainsi que des partenaires (des entreprises), accueilleront les start-up pour répondre à leurs questions. L'après-midi sera parcellé en sessions de 15 minutes par start-up. Particularités : le programme est gratuit et ne réclame pas de préinscription.

Parmi les questions que l'Epitech imagine : Pour ma start-up, je crée une SARL, une SA ou une SAS ? Nous utilisons ce formulaire de NDA, est-il bon ? Est-ce que ma solution montera en charge ? Voici la clientèle que je pense toucher, comment gagner plus d'argent ? Les spécialistes ne répondront pas sur les levées de fonds.

« Nous répondons tous les jours aux questions des étudiants, nous le faisons maintenant pour toutes les start-up de manière simple, gratuite et sans engagement. Aujourd'hui c'est un investissement que nous faisons. Demain nous pensons que les entrepreneurs contribueront, comme nos partenaires, à la pérennisation du projet », considère dans un communiqué Michel Sasson, le responsable de l'« anti-incubateur » de l'Epitech.




Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Quand YouTube associe le ronronnement d'un chat à une violation de copyrights
Tesla prépare une batterie pour alimenter les maisons
Les embauches de cadres informatiques devraient repartir en 2015
Le marketing est un apprentissage permanent
Windows 10 : Microsoft publie la première Technical Preview pour smartphones
Microsoft Techdays : la technologie si présente qu’elle devient transparente
Facebook permet de choisir l'héritier de son profil en cas de décès
Microsoft aurait racheté les stylets N-Trig
Microsoft présente les premiers pas de Skype Translator en français
Contrôle des automobilistes : la police de Miami en guerre contre l'application Waze
Haut de page