L'Epitech invite les start-up à venir poser toutes leurs questions

Thomas Pontiroli
12 février 2015 à 16h20
0
L'école Epitech présente son « anti-incubateur » comme une structure d'accompagnement aux start-up inversée, mais c'est plutôt d'un guichet ouvert à toutes les questions des entrepreneurs dont il s'agit.

Pour tenter de se démarquer des multiples incubateurs de start-up, indépendants ou émanant d'un grand groupe, l'Epitech a décidé de lancer son « anti-incubateur ». Celui-ci se positionne en alternative mais aussi en « complément » aux structures existantes. Sa différence ? Au lieu de sélectionner une dizaine de projets et de les entourer de conseils, l'Epitech « diffuse » du conseil et laisse les start-up venir puiser dedans.


0230000007903449-photo-epitech-anti-incubateur.jpg
Accès à l'anti-incubateur de l'Epitech - Crédit : Epitech.


Pas de sélection, d'hébergement ou d'aide financière, donc. Tous les mercredis de 15 heures à 19 heures, les jeunes pousses seront accueillies dans l'Epitech Innovation Hub à Paris - dans un premier temps. Dédié à l'innovation et à l'entrepreneuriat, ce type d'espace avait vu le jour dans douze villes françaises en 2014.

15 minutes par start-up

Durant ces journées, des conseillers technologiques (les « tech mentors ») ainsi que des partenaires (des entreprises), accueilleront les start-up pour répondre à leurs questions. L'après-midi sera parcellé en sessions de 15 minutes par start-up. Particularités : le programme est gratuit et ne réclame pas de préinscription.

Parmi les questions que l'Epitech imagine : Pour ma start-up, je crée une SARL, une SA ou une SAS ? Nous utilisons ce formulaire de NDA, est-il bon ? Est-ce que ma solution montera en charge ? Voici la clientèle que je pense toucher, comment gagner plus d'argent ? Les spécialistes ne répondront pas sur les levées de fonds.

« Nous répondons tous les jours aux questions des étudiants, nous le faisons maintenant pour toutes les start-up de manière simple, gratuite et sans engagement. Aujourd'hui c'est un investissement que nous faisons. Demain nous pensons que les entrepreneurs contribueront, comme nos partenaires, à la pérennisation du projet », considère dans un communiqué Michel Sasson, le responsable de l'« anti-incubateur » de l'Epitech.




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top