Au tour d'Alcatel de lancer son incubateur de start-up

11 avril 2014 à 10h14
0
Annoncé à l'automne dernier, le Mobile Technologies Incubator d'Alcatel OneTouch ouvre ses portes. Si le but est d'aider les start-up à décoller, l'objectif sous-jacent est aussi d'aider le groupe à innover.

010E000007296244-photo-alcatel-mobile-technologies-incubator.jpg
La quête d'innovation dans les grands groupes passe de plus en plus par l'accompagnement de start-up. A la façon d'Orange, Canal+ ou le Crédit Agricole, Alcatel, et plus précisément sa marque mobile OneTouch, inaugure également son incubateur. Annoncé en octobre dernier, ce « Mobile Technologies Incubator » est lancé en partenariat avec Paris Région Lab Incubateurs.

Eric Vallet, vice-président Partenariats d'Alcatel OneTouch explique la démarche d'open innovation du groupe : « Nous souhaitons nous inspirer des pratiques innovantes de start-up, de trouvailles technologiques toujours utiles à nos consommateurs. Et dans un avenir proche pourquoi ne pas sceller un partenariat avec l'une d'entre elle, intégrer une autre. Nous voulons offrir aux start-up d'accélérer leur développement, aux côtés d'Alcatel OneTouch et de ses clients, en imaginant de nouvelles offres en partenariat. »

Pour bénéficier au groupe de télécoms, les start-up retenues (six sur 50 dossiers déposés à l'échelon européen) évoluent dans trois secteurs : les technologies mobiles (batteries, nouveaux matériaux, caméras, antennes, sécurité des données), les « nouveaux objets » (objets connectés, applications d'identification, interaction cross-terminal, capteurs) et les applications mobiles (médias, divertissement, réseaux sociaux).

Ce que propose Alcatel à ces jeunes pousses est un accompagnement classique comprenant un hébergement et une incubation adaptée à leur niveau de maturité - la moitié est en phase d'amorçage et l'autre en phase dite de décollage. Comme dans le cas d'Orange, les start-up pourront s'appuyer sur les experts d'Alcatel, sur différents sujets : test de terminaux mobiles, supports techniques, conseils et retours d'expérience, opérations communes de communication. Et profiter d'éventuels partenariats commerciaux.

Les six start-up choisies par Alcatel OneTouch

+Shoot4Me est un service permettant de déléguer la prise de photos sous forme de mission et accessible depuis n'importe quel terminal. La cible : les particuliers et aussi les professionnels.

  • Speekr est une application d'envoi de messages géolocalisés qui seront lus par le destinataire quand il se trouvera sur le lieu de l'envoi. Le but : lire ces messages dans le « bon contexte ».

  • Track.tl est une application de « jukebox collaboratif » pour que chacun puisse diffuser sa musique dans une soirée ou autre, et reposant sur les plateformes Deezer, Grooveshark, etc.

  • Ayotle édite des logiciels et services permettant d'exploiter la capture de mouvements et dédiés à l'industrie des médias et du webmarketing. Sa particularité est d'être aussi implantée à Mexico.

  • Atooma est une application qui permet par exemple de relier son GPS à Google Agenda afin de conduire une personne vers son prochain rendez-vous. Le service compte 160 000 utilisateurs.

  • ePawn développe des accessoires de jeu exploitant la capture de mouvements afin de créer des interfaces en réalité augmentée. Ses domaines sont le jeu de société et la robotique des jouets.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les Google Glass Explorer vendues au grand public le 15 avril
Dropbox lance son projet Harmony et s'intègre à Microsoft Office
Où trouver le Galaxy S5 aujourd'hui ? (maj)
Amazon planche bien sur la livraison par drones et revendique 200 000 applications mobiles
IBM renforce ses solutions pour le marketing et rachète Silverpop
Drones : l’Europe veut des règles plus strictes
Deezer sera intégré au Samsung Galaxy S5, mais pas en France
Google renforce la sécurité d'Android contre les applications malveillantes
Infos US de la nuit : le NASDAQ perd 3.10%, Amazon achète Comixology
La DSI se réconcilie avec les métiers autour de SAP HANA
Haut de page