La BPI verra le jour et soutiendra surtout les PME innovantes

Par Thomas Pontiroli
le 19 octobre 2012 à 18h04
0
La banque publique d'investissement (BPI) sera dotée de 42 milliards d'euros et se dit résolument tournée vers les PME, se refusant d'aider les grands comptes. Elle intègre par ailleurs la structure d'aide au financement Oséo, un partenaire souvent précieux pour les start-up du numérique.

00B4000003261750-photo-l-etat-devrait-d-bourser-5-millions-d-euros-suppl-mentaires.jpg
C'était la priorité du candidat François Hollande : la banque publique d'investissement (BPI) verra le jour en janvier 2013, après vote du Parlement et aval de Bruxelles. Sa mission sera de booster la compétitivité des petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que des entreprises de taille intermédiaire (ETI). Lesquelles ne sont pas assez puissantes en France, juge le gouvernement. Ce sont elles, illustre-t-il, qui assurent à l'Allemagne son excédent budgétaire.

Parmi les secteurs visés, on retrouve les entreprises industrielles, exportatrices et innovantes. Ces dernières concernent bien sûr tous les acteurs du numérique, dont le développement est jugé stratégique par le gouvernement. Pour soutenir ces forces vives, la BPI sera dotée d'un budget de 42 milliards d'euros : 20 milliards en prêts, 12 milliards en garanties et 10 milliards en investissements en fonds propres.

La création de telle institution va dans le sens des préconisations du groupe de réflexion progressiste Terra Nova, qui suggérait le 16 octobre, pour soutenir les PME numériques, de « constituer une banque publique d'investissement chargée de financer prioritairement les investissements dans les secteurs innovants ». En accord avec ces propositions, la BPI aura un ancrage régional fort puisqu'un guichet unique sera mis en place pour les patrons souhaitant en bénéficier. Un moyen « de simplifier et de rationaliser » leur démarche. Cette initiative peut en effet faciliter les démarches pour des entrepreneurs parfois jeunes et en manque d'informations.

00B4000005472847-photo-os-o.jpg
Jean-Pierre Jouyet, choisi pour présider la banque, a précisé vendredi 19 octobre sur Europe 1 qu'elle n'aidera pas les grands comptes mais uniquement les « projets d'avenir ». « La BPI fera de la prévention contre le chômage, elle aidera à ce qu'il y ait de nouvelles activités. Pour le reste, c'est à d'autres dispositifs de jouer si nécessaire », a-t-il tenu à souligner. Ici aussi, la BPI va dans le sens du cercle de réflexion, qui invitait le gouvernement à réorienter ses aides vers les PME, plutôt que les gros acteurs.

Enfin, l'institution intégrera Oséo, en plus du Fonds stratégique d'investissement et de la filiale de la Caisse des dépôts et consignations dédiée aux entreprises. Cette entreprise publique, dont la mission est de financer la croissance des PME (innovation, investissement, international, création et transmission), va en outre voir son budget réservé à l'intervention en matière d'innovation étendu de 6 millions d'euros. Une structure dont bénéficient beaucoup de start-up. Sur son site, Oséo dit « faciliter l'accès des PME au crédit bancaire en garantissant pour un certain pourcentage (40 ou 70 %) le remboursement du financement, ou bien en cofinançant l'investissement aux côtés des banques ». L'entreprise publique garantit déjà 4,2 milliards d'euros d'encours de prêts aux entreprises. Mais elle apporte aussi son soutien aux entrepreneurs innovants dans le processus de création.

Désormais, « la BPI constituera un point d'entrée privilégié pour les entreprises en matière de financement (fonds propres, cofinancement et garanties) à la fois pour leur développement, leur innovation et leur internationalisation », dit le gouvernement. Dans son rapport de préfiguration, les auteurs notent que l'accès au crédit bancaire est globalement satisfaisant, mais hétérogène. Et relève que « certains secteurs connaissent une dégradation de leurs conditions d'accès au crédit, notamment les entreprises innovantes ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés : Création start-up
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités

#WTF Quand l'Autopilot Tesla suggère de rouler à contre-sens
Uber lance son service de location de sous-marin en Australie
La multiplication des très grands nombres réinventée... et bientôt dans nos ordinateurs ?
Kung Fury 2 mettra en scène Arnold Schwarzenegger et Michael Fassbender
IBM :
Une IA créée par Google prouve plus de 1200 théorèmes mathématiques
Apex Legends n'en finit plus de chuter
Le stockage gratuit de Samsung Cloud passe de 15 à 5 Go
Facebook : 2 milliards de comptes supprimés en 2019
Les Google Glass 2 sont disponibles pour les entreprises
scroll top