🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Parcours de développeurs : "il ne faut pas négliger l’algorithmique"

01 juin 2018 à 15h36
0
« Parcours de développeurs » est une série d'interviews réalisées par la rédaction de Clubic Pro. Pendant plusieurs jours, des professionnels de la programmation évoquent pour nous leur trajectoire, leurs diplômes et livrent leurs conseils.

Cédric Bignon a été élu Meilleur développeur de France en 2014 alors qu'il finissait son Master en ingénierie à l'école central de Paris. aujourd'hui, il travaille en tant qu'ingénieur logiciel chez Microsoft France mais il a surtout co-fondé sa startup Centive VR spécialisée dans la réalité virtuelle.


08380512-photo-cedric-bignon.jpg


Quel est votre parcours professionnel ?

Cédric Bignon : J'ai un parcours professionnel qui est encore assez jeune.
Le programmation a été pendant longtemps un hobby. Mais seule ma dernière année d'études a été en lien avec l'informatique. Comme je voulais mieux appréhender le monde professionnel et l'aspect informatique « dans le monde réel », j'ai fait une petite dizaine de projets avec la Junior Entreprise de mon école (Ecole Centrale Paris). Ce sont ces projets qui m'ont fait découvrir C# et .NET (après avoir débuté sur Basic et Delphi). Puis grâce aux projets effectués pendant mon cursus à l'ECP, j'ai voulu tenter l'expérience « création de startup » avec 3 camarades en créant un logiciel pour la réalité virtuelle.... un an avant les Oculus sur Kickstarter ! C'est cette avance de phase qui a été fatale à notre jeune entreprise. La technologie (du C#, du C++, du DirectX et un peu de cloud) était intéressante pour les entreprises mais peu d'entre-elles étaient prêtes à investir dans le domaine.

La création de startup c'est bien mais, n'ayant jamais eu de vrai expérience en tant qu'employé dans une entreprise, je doutais un peu des méthodes très/trop agiles de notre startup. Donc après ça, j'ai voulu repartir sur une grosse société où les processus de décision et de développement sont plus organisés, peut-être plus rigides. J'ai choisi Microsoft : d'une part, parce que j'ai utilisé et apprécié leurs technologies et d'autre part, parce que je m'attendais à avoir cette rigidité décisionnelle avec processus en V. Finalement, la surprise a été totale : les processus sont complètement agiles (au moins pour mon expérience à Paris) !

L'expérience est-elle plus importante que les diplômes ?

C.B : Lorsqu'on cherche un travail le diplôme est malgré tout un élément important (en particulier lorsqu'on a encore une expérience professionnelle encore courte). Tout simplement parce que le service RH d'une entreprise reçoit beaucoup de candidatures et qu'un moyen de filtrage facile est le diplôme. Mais, heureusement pour nous, développeurs, l'équilibre des forces dans le marché du travail dans l'informatique a tendance à s'inverser (en témoigne les startup telles que talent.io, ChooseYourBoss, ...). Grâce à elles et à l'influence des entreprises IT américaines, le diplôme perd un peu en poids et l'expérience (pas seulement professionnelle) est privilégiée.

Cependant, il ne faut pas négliger les études pour autant. Dans mon cas, j'ai appris la programmation par moi même, sans lien avec mes études. L'expérience permet de comprendre pourquoi telle solution est à privilégier par rapport à une autre. Souvent, les études permettent uniquement de savoir pourquoi. Et je pense qu'il est plus facile d'oublier quelque chose que l'on a su que quelque chose que l'on a compris.

Toutefois, mes études très orientées Math/Physiques (école préparatoire en MP à Sainte Geneviève puis école d'ingénieur à l'Ecole Centrale Paris) ont été largement bénéfiques. Très souvent, ces connaissances, en particulier l'Algèbre, m'ont apporté une solution rapide et « garantie zéro défaut » par mes cours de math.

Donc, oui, l'expérience est plus importante que les diplômes mais les connaissances acquises part les études sont loin d'être inutiles.

Comment trouver le bon job ? Comment avez-vous fait ?

C.B : Le bon job est le job où l'on se sent bien... Je pense que trouver le bon job est aussi difficile que pour une entreprise de trouver un bon candidat. C'est selon les goûts, les envies de chacun. Et ce n'est pas facile de connaître avec précision à quoi l'on aspire.

Il faut tout d'abord faire un point avec soi-même : Développeur pur ? Un peu de management ? Quelles technos ? Suis-je prêt à réapprendre de nouvelles technologies ? Est-ce que je veux approfondir un langage ? Dans quel domaine ? B2B vs B2C ? Où ? Pour cette première étape, il est très utile de discuter avec d'autres développeurs.

Une fois ces éléments connus, si l'on ne sait pas quelles entreprises viser, il peut être très intéressant de regarder dans son carnet d'adresses les contacts travaillant dans l'informatique, et dans quelle boîte. Et ne pas oublier l'annuaire des anciens de son école !

Ces personnes pourront vous parler de leur travail, en général, de manière très honnête (points positifs et négatifs), et seront vos meilleurs alliés lorsque vous postulerez !

Et surtout, je pense qu'il ne faut pas « avoir peur » de s'enfermer dans un domaine ou une techno. Si c'est ce qui vous passionne pour le moment, foncez !

Après mon expérience de startup. Mon souhait était de commencer à travailler dans un grand groupe pour comprendre comment une entreprise de cette taille s'organisait. Puisque pendant mes précédentes années j'avais travaillé sur les technologies de Microsoft (.NET, C#, Azure, DirectX, ...) et que je les avais beaucoup appréciées, Microsoft a été un choix évident. Après, un ancien de l'ECP a fait passer mon CV et j'ai pu passer les entretiens.

Quelle compétence faut-il travailler en priorité ?

C.B : De mon point de vue, l'algorithmique. Par exemple savoir/comprendre pourquoi faire un ajout au milieu d'une liste chaînée est plus performant, en général, qu'un ajout au milieu d'un tableau (ArrayList). Maîtriser cette partie algorithmique permet d'éliminer certains mauvais choix très rapidement.

Et aussi, savoir écrire un code lisible ! Ce qui est particulièrement difficile et subjectif. Ici, c'est certainement l'expérience qui prime. Lire du code écrit par d'autres personnes, relire son code quelques mois/années plus tard et travailler sur des projets de plusieurs dizaines de milliers de lignes de code est très formateur !

Partir à l'étranger, c'est bon plan ?

C.B : Je n'ai pas vraiment d'expérience à l'étranger.

Quel serait le conseil à donner à un jeune qui souhaite travailler en tant que développeur ?

C.B : Apprendre, Expérimenter, Comprendre.
Comprendre comment les lignes de codes que vous écrivez donnent le résultat escompté (lire le code source des librairies employées est intéressant pour ca, comme Sourceof.net pour .NET et sur Github pour tout le reste). C'est ça qui va donner votre valeur. Car vos choix seront raisonnés et explicables lorsque vous les défendrez.
Et ne pas négliger l'algorithmique !

Je vous remercie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Hue white ambiance : des ampoules connectées pour se réveiller naturellement
La répression des fraudes se penche sur le marché des cartouches d'encre alternatives
Axelle Lemaire :
AMD annonce sa Radeon Pro Duo et parle de sa roadmap
iRobot dévoile Braava Jet, un robot nettoyeur qui passe la serpillière
Infos US de la nuit : Amazon veut associer Selfies et transactions financières
Parcours de développeurs :
Numericable-SFR : Patrick Drahi accusé de détruire des emplois
TomTom Go Mobile : cartes hors-ligne, infotrafic et radars désormais sur iPhone
Réalité virtuelle et porno, une alliance pas si évidente
Haut de page