Emploi informatique : les pros adressent leurs revendications à Fleur Pellerin

01 juin 2018 à 15h36
0
L'association professionnelle des informaticiens indique avoir adressé une lettre à l'attention de la ministre chargée de l'Economie numérique, Fleur Pellerin. Dans sa missive, le MUNCI insiste notamment sur le besoin de protéger l'emploi dans le secteur et de mieux contrôler le recours à la sous-traitance.

00FA000003187160-photo-emploi.jpg
La semaine dernière, les ministres Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin ont rencontré les opérateurs de téléphonie mobile. Leur principal sujet de discussion était alors la sauvegarde des emplois dans le secteur, en particulier dans celui des centres d'appels. Face aux annonces de plans de départs chez Bouygues et SFR, l'objectif du gouvernement est donc d'encourager la relocalisation de tels centres en France.

De son côté, le représentant professionnel (MUNCI) rappelle que le secteur de l'informatique a également recours à la sous-traitance. Dans la lettre (.pdf) adressée à Fleur Pellerin, l'organisation précise que : « l'externalisation (transferts de personnel) et le recours à la prestation de services informatiques par les entreprises obéit moins souvent à une recherche d'expertise et de recentrage sur les cœurs de métiers... qu'à une volonté d'ajustement de la main d'œuvre en fonction de la conjoncture, de réduction des coûts et de report de flexibilité chez les sous-traitants ».

L'organisation estime ainsi que certaines pratiques se sont banalisées. « Des grandes entreprises externalisent même en toute impunité leur direction informatique (DSI) et leur centre d'appel dans des filiales sous convention Syntec-Cicf qui ont pour seul client l'entreprise-mère ! », explique-t-elle.

Afin de mieux en prendre en compte les spécificités de la prestation de services, l'organisme souhaite qu'une nouvelle loi-cadre venant délimiter les obligations des professionnels soit votée. Cette dernière viendrait réglementer les pratiques de sous-traitance et d'externalisation en prenant en considération les spécificités du secteur.

Pour le MUNCI, l'emploi informatique est d'ores et déjà un « véritable laboratoire de la flexibilité 2.0 » fort de 400 000 emplois. Toutefois, elle demande au gouvernement de décourager toute stratégie de délocalisation de services IT (offshore informatique) en l'interdisant aux entreprises lorsqu'elles perçoivent des aides publiques ou bénéficient de certains avantages fiscaux (CIR, JEI...). En outre, l'organisation appelle les ministres à prendre en considération ces pratiques au même titre que les délocalisations industrielles.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

iPhone 6 : un prototype (?) en vente sur eBay pour 7 000 dollars
Le créateur du Bitcoin n’est finalement pas celui que l’on croyait
On Refait le Mac : premières impressions sur l'iPhone 6
Infos US de la nuit : incertitudes sur la date de lancement de l'iPhone 6
Black Friday : elle achète un iPhone 6 et se retrouve avec des patates
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page