Le paiement NFC veut accélérer le passage au péage sur autoroute

Thomas Pontiroli
20 avril 2015 à 11h50
0
Principalement utilisé jusqu'à présent pour le paiement de sa baguette en boulangerie, le paiement sans contact gagnera prochainement les gares de péage autoroutières, où le bénéfice devrait être plus évident.

Le péage sur autoroute se modernise. À l'initiative du concessionnaire Sanef et d'Orange, le paiement sans contact avec un smartphone NFC va être testé sur l'autoroute A14. Dans un premier temps, il sera limité à quelques salariés de l'opérateur et de Sanef, empruntant cet axe. Si les tests sont concluants, l'exploitant ajoutera ce moyen de paiement à ses services. Le bénéfice attendu est une réduction du temps d'attente.


0230000008007650-photo-p-age-autoroute.jpg
Si les tests sont concluants, une application smartphone sera proposée au grand public - Crédit : DR.


Pour l'instant, seulement huit bornes ont été adaptées, à la gare de péage de Montesson, dans les Yvelines. Déjà équipées d'un lecteur de carte bancaire et du télépéage avec arrêt, ces bornes adoptent maintenant une puce dédiée à la communication en champ proche. Pour payer, l'automobiliste n'a qu'à placer son smartphone (même éteint, car la puce NFC est passive) à moins de 10 centimètres du capteur pour régler son passage.

« Cette expérimentation va nous permettre de tester le principe dans toutes les conditions possibles, pour ensuite pouvoir proposer un service fiable à nos clients, indique Guy Frémont, responsable de la prospective au sein du groupe Sanef. Elle nous servira également à mesurer le degré d'appétence pour le péage sans contact via les smartphones et la technologie NFC, à laquelle de nombreux commerçants ont déjà adhéré. »

Un « premier pas » vers le télépéage



Pour les abonnés au télépéage, le paiement est déjà très rapide car il suffit de s'arrêter pour qu'un capteur détecte le badge présent dans l'automobile puis déclenche la transaction. Dans le cas du télépéage sans arrêt, la voiture n'a même pas besoin d'être stoppée, car une série de capteurs se charge de la détection. Mais pour les non-abonnés, le processus est plus lent car il faut s'arrêter, sortir sa carte bancaire ou ses espèces... Si le paiement NFC finit par être généralisé, il suffira de dégainer son smartphone muni d'une application dédiée.

La promesse du paiement sans contact sur autoroute semble plus pertinente qu'en supermarché, où le temps passé à payer est finalement résiduel, comparé au rituel qui consiste à déposer ses courses sur le tapis, à les scanner, à les mettre dans des sacs, etc. Car dans une gare de péage, l'essentiel du temps passé est occupé par le paiement lui-même. En améliorant ce processus, l'impact sur la fluidité du trafic devrait être visible.

Après ce premier test en conditions réelles, un second sera mené au deuxième trimestre. Pour Sanef, le paiement sans-contact constituera un « premier pas » vers l'adhésion au télépéage. En montrant le gain procuré par le NFC, le concessionnaire espère qu'il recrutera de nouveaux clients à son abonnement.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Sélection Clubic VPN 2019

Les actualités récentes les plus commentées

Netflix augmente ses tarifs en France dès aujourd'hui
Un outil destiné aux forces de l'ordre capable de déverrouiller quasiment tous les smartphones
Sommet européen des 20 et 21 juin : objectif zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2050 ?
Une pétition demande à Netflix de déprogrammer Good Omens... une série produite par Amazon
Bill Gates considère que
La Tesla Model 3 perd les faveurs de l'Europe, qui lui préfère la future Renault ZOE 2
Le Raspberry Pi 4 est là : trois configurations jusqu'à 4 Go de RAM (et un kit desktop)
AMD : le Ryzen 7 3800X mettrait à mal les Core i9-9900K d'Intel sur GeekBench
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
scroll top