Le paiement NFC veut accélérer le passage au péage sur autoroute

20 avril 2015 à 11h50
0
Principalement utilisé jusqu'à présent pour le paiement de sa baguette en boulangerie, le paiement sans contact gagnera prochainement les gares de péage autoroutières, où le bénéfice devrait être plus évident.

Le péage sur autoroute se modernise. À l'initiative du concessionnaire Sanef et d'Orange, le paiement sans contact avec un smartphone NFC va être testé sur l'autoroute A14. Dans un premier temps, il sera limité à quelques salariés de l'opérateur et de Sanef, empruntant cet axe. Si les tests sont concluants, l'exploitant ajoutera ce moyen de paiement à ses services. Le bénéfice attendu est une réduction du temps d'attente.


0230000008007650-photo-p-age-autoroute.jpg
Si les tests sont concluants, une application smartphone sera proposée au grand public - Crédit : DR.


Pour l'instant, seulement huit bornes ont été adaptées, à la gare de péage de Montesson, dans les Yvelines. Déjà équipées d'un lecteur de carte bancaire et du télépéage avec arrêt, ces bornes adoptent maintenant une puce dédiée à la communication en champ proche. Pour payer, l'automobiliste n'a qu'à placer son smartphone (même éteint, car la puce NFC est passive) à moins de 10 centimètres du capteur pour régler son passage.

« Cette expérimentation va nous permettre de tester le principe dans toutes les conditions possibles, pour ensuite pouvoir proposer un service fiable à nos clients, indique Guy Frémont, responsable de la prospective au sein du groupe Sanef. Elle nous servira également à mesurer le degré d'appétence pour le péage sans contact via les smartphones et la technologie NFC, à laquelle de nombreux commerçants ont déjà adhéré. »

Un « premier pas » vers le télépéage

Pour les abonnés au télépéage, le paiement est déjà très rapide car il suffit de s'arrêter pour qu'un capteur détecte le badge présent dans l'automobile puis déclenche la transaction. Dans le cas du télépéage sans arrêt, la voiture n'a même pas besoin d'être stoppée, car une série de capteurs se charge de la détection. Mais pour les non-abonnés, le processus est plus lent car il faut s'arrêter, sortir sa carte bancaire ou ses espèces... Si le paiement NFC finit par être généralisé, il suffira de dégainer son smartphone muni d'une application dédiée.

La promesse du paiement sans contact sur autoroute semble plus pertinente qu'en supermarché, où le temps passé à payer est finalement résiduel, comparé au rituel qui consiste à déposer ses courses sur le tapis, à les scanner, à les mettre dans des sacs, etc. Car dans une gare de péage, l'essentiel du temps passé est occupé par le paiement lui-même. En améliorant ce processus, l'impact sur la fluidité du trafic devrait être visible.

Après ce premier test en conditions réelles, un second sera mené au deuxième trimestre. Pour Sanef, le paiement sans-contact constituera un « premier pas » vers l'adhésion au télépéage. En montrant le gain procuré par le NFC, le concessionnaire espère qu'il recrutera de nouveaux clients à son abonnement.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
La majorité des publicités anti-vaccins sur Facebook issue de seulement deux organisations

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top