LDLC en forte croissance grâce aux boutiques

Thomas Pontiroli
10 juin 2016 à 15h04
0
Croissance à deux chiffres et en accélération, expansion du réseau de boutiques, renforcement de sa stratégie « crosscanal », intégration de Materiel.net... Les voyants sont au vert chez LDLC.

Le réseau de boutiques LDLC pèse peut-être 10 % de son activité, mais il suffit à tirer le groupe vers le haut. En 2015, le distributeur de high-tech a atteint 320,7 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 34,5 millions pour ses franchises, passées de 8 à 14 sur l'année - et 16 à date. Si les ventes ont globalement grimpé de 12,2 % en un an, celles des boutiques ont progressé de 32,7 %, confirmant qu'elles sont un vrai relais de croissance.

En ajoutant Materiel.net (Domisys), le groupe LDLC atteint la barre des 500 millions d'euros de chiffre d'affaires. Le rachat de ce concurrent historique pour 39,2 millions d'euros a été finalisé à la fin mars 2016.


« Cet exercice reflète notre capacité à poursuivre une croissance organique régulière et forte. Depuis six ans, nous avons ainsi généré un taux de croissance annuel moyen de 14 %. Il prouve également que nous maîtrisons parfaitement notre modèle économique avec des performances opérationnelles qui progressent plus vite que le chiffre d'affaires »,, a souligné dans un communiqué le directeur général du groupe, Olivier de la Clergerie.

Les ventes aux pros pèsent



Le lyonnais réaffirme son objectif d'atteindre un réseau de 100 boutiques d'ici à 2021, et 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Initialement, l'enseigne visait 40 magasins en 2018, à raison d'une dizaine d'ouvertures par an.
Avec un réseau de cette taille, LDLC se rapprochera de La Fnac, qui dispose de 31 franchises et 85 succursales.
Et lorsqu'on ajoute la petite dizaine d'enseignes détenues par Materiel.net, le groupe fait quasiment jeu égal.


03E8000008423222-photo-ldlc-paris.jpg
Pour développer son réseau plus rapidement, LDLC a choisi le modèle de la franchise - Crédit : Google.


Si les boutiques surfent sur une bonne dynamique, c'est parce qu'elles sont intégrées dans un parcours d'achat crosscanal (qui s'effectue en partie sur Internet, via un PC, une tablette ou un smartphone, et en point de vente).
Et ce mécanisme connaît « une montée en puissance en tout point conforme avec les ambitions du groupe ».

L'autre activité en bonne santé pour le lyonnais, c'est la vente de matériel informatique aux professionnels : la branche LDLC.pro a vu son chiffre d'affaires grimper de près de 20 % en 2015 à 109 millions d'euros, soit plus du tiers de ses ventes globales. À l'avenir, le groupe comptera sur l'activité de son ex-concurrent Materiel.net, qui a été intégré le 1er avril 2016. En 2015, il aurait pu ainsi ajouter 147,1 millions d'euros de ventes à ses résultats.


À lire :

À voir :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top