Un boulevard s'ouvre en Chine pour les e-marchands français

01 juin 2018 à 15h36
0
Vendre ses produits en Chine, pour un e-commerçant français, n'est pas une sinécure. Grâce à un accord passé entre Neteven et le géant chinois Alibaba, ce genre d'opération va être facilité.

Derrière ce partenariat, c'est la possibilité pour les 140 000 e-marchands français de se mettre à vendre en Chine plus facilement. Un marché gigantesque où, en 2015 encore, la croissance devrait être l'une des plus fortes du monde selon eMarketer, qui la situe à 43%, alors qu'elle devrait se replier sous les 10% en France.


0230000007922633-photo-e-commerce-chine.jpg
Des partenaires chinois et européens de Neteven s'occupent de la logistique - Crédit : Fotolia.


Le rapprochement annoncé veut que Neteven puisse diffuser le catalogue des marques et distributeurs français sur la place de marché d'Alibaba, Tmall Global. C'est ce que le français fait déjà avec eBay ou Amazon, sur lesquels il diffuse les références produits de distributeurs comme Sony, Bata ou Monoprix. Neteven gère également d'autres aspects comme le paiement, la logistique, la communication... Il le fera pour Tmall.

« A travers la plateforme de Neteven, les entreprises peuvent gérer l'ensemble de leur cycle de vente sur Tmall Global, de la traduction à la mise en ligne de produits, de la gestion des stocks à celle des commandes », explique le français, actif depuis dix ans dans ce domaine. Pour se brancher sur le site chinois, la plateforme utilise une interface de programmation, ajoutant un choix dans la liste des marketplaces.

Un marché potentiel de 150 millions de cyber-acheteurs

Parce que vendre dans un autre pays ne se limite pas à assurer la disponibilité de son catalogue, les deux partenaires indiquent qu'ils travailleront avec les marques pour adapter la configuration de leur compte, le design de leur boutique, la logistique ou le service client aux canons locaux. Cet accord est une opportunité pour Neteven, qui accélère son internationalisation. Pour les e-marchands français, qui s'ouvrent à un marché pouvant leur offrir un bol d'air inespéré. Mais il l'est aussi pour Alibaba, pour qui l'Europe est stratégique.

En mai 2014, le groupe chinois s'était déjà rapproché de la France en passant par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. L'accord visait à faciliter l'accès des marques françaises au même site Tmall. Pour Alibaba, il s'agissait d'attirer une brochette de griffes de luxe prisées en Chine et donc à même d'attirer plus de consommateurs locaux. Pour la France, c'est un champ potentiel de 150 millions de clients qui s'ouvre.



Interview de Greg Zemor, fondateur et directeur marketing de Neteven au salon E-commerce Paris 2014.


A lire également :

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google AdWords convertit les pubs Flash en HTML5
Robotcrotte, chargeurs publics de portables : le Paris de demain vu par les Parisiens
Infos US de la nuit : Salesforce publie de solides résultats trimestriels
Microsoft Garage publie de nouvelles applications pour Android et Windows Phone
Malgré un milliard de visiteurs par mois, YouTube ne fait pas de bénéfices
Bon plan : 8 Go de DDR3 1 866 MHz à 65 euros
Sécurité et chiffrement : quand Yahoo! tacle le directeur de la NSA
Moto E 4G : le futur best-seller de Motorola ?
Virgin Box by SFR : quadruple play avec 20 Go de data à 45 euros
Chasse aux bugs : Google généralise son programme de récompense
Haut de page