Le commerce entre particuliers concerne 72% des internautes

Par
Le 17 octobre 2012
 0
Acheter et vendre entre internautes grâce à des plateformes comme Leboncoin, eBay ou Amazon est entré dans les mœurs, dans l'Hexagone : 72% des Français disent s'y adonner.

00c8000002633334-photo-les-fran-ais-pl-biscitent-le-commerce-en-ligne.jpg
On l'appelle le commerce C2C pour consumer to consumer. En gros, de l'achat et de la vente entre particuliers. Cette pratique semble largement adoptée en France, à en croire le septième baromètre dédié à l'étude de ce phénomène, mené par OpininWay, pour La Poste et PriceMinister - justement acteur sur ce marché - auprès de 1 000 personnes. Le sondage apprend que 72% des internautes français disent acheter et vendre entre particuliers sur Internet : 55% achètent, 49% vendent.

Parmi les leviers identifiés par l'étude, plus d'une personne interrogée sur deux avance le recyclage comme avantage numéro un du commerce entre particuliers, puis l'attractivité du prix et enfin, la possibilité de se débarrasser d'affaires encombrantes facilement. Concernant le choix du site permettant de réaliser ses achats et ventes (eBay, Leboncoin, Amazon, Etsy...), le prix est la priorité pour la moitié des sondés - même si les plateformes ont une marge de manœuvre très faible sur ce point.

Ce critère est suivi de près par l'assistance offerte en cas de litige avec le vendeur (46%). En juin 2012, PriceMinister révélait avoir répertorié 160 marques faisant l'objet de contrefaçon sur son site, dont les plus représentées étaient Monster Beats, Apple et Beyblade. Les produits high-tech à la mode sont les plus visés par ce genre de pratiques. Sur l'ensemble des transactions, ce secteur n'est pas le plus important.

Le commerce entre particuliers sur mobile balbutie

00a0000005467769-photo-c2c-commerce.jpg
Le baromètre relève que 43% des produits achetés sont des livres, 40% sont des vêtements, 26% des jeux vidéo, 24% des DVD et 21% des jouets et de la puériculture. La hiérarchie est identique dans le classement des produits vendus, si ce n'est que les livres sont moins représentés (34%) de même que les vêtements (32%). Les DVD, eux, sortent du top cinq au profit des meubles.

Au chapitre des freins à l'achat-vente entre particuliers, l'étude note que si près de 75% des internautes craignent de « se faire avoir », la proportion tombe à 59% pour les 15-24 ans. L'enquête ne précise pas si cet écart est dû à une différence de maturité, au fait que cette génération a été habituée plus tôt à Internet, ou à d'autres facteurs. Le manque de garantie et l'impossibilité de voir le produit acheté sont aussi perçus comme des obstacles par la moitié des interrogés.

Sur mobile, les usages restent encore timides. Si un mobinaute sur cinq a déjà acheté sur son mobile, seulement 8% d'entre eux ont vendu par ce biais. Une tendance qui pourrait s'amplifier, souligne l'étude, dans la mesure où 45% disent avoir l'intention d'utiliser leur mobile pour aller sur des sites de e-commerce et 42% sur des sites d'achat-vente entre particuliers. Sur ce point, le mobile fait valoir un atout majeur : la possibilité de comparer les prix en boutique.


Lire aussi E-commerce Paris : Etsy veut mondialiser l'artisanat grâce à Internet
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités E-commerce

scroll top