MySpace continue de voir sa popularité chuter

01 juin 2018 à 15h36
0
00C8000004113368-photo-myspace.jpg
Mis en vente le 3 février par News Corp, le réseau social MySpace connaît une chute vertigineuse de trafic depuis le début de l'année. Une situation qui risque de compliquer sa revente.

Selon TechCrunch, qui cite lui-même Comscore, l'audience de MySpace aurait chuté de 14,4% entre janvier et février 2011, passant d'un trafic de 73 millions de visiteurs à 63 millions, soit environ la moitié du nombre de visiteurs qui fréquentait le site il y a un an. Lors de la modification de son design et de sa « politique éditoriale », le site comptait environ 95 millions de visites mensuelles, preuve que le recentrage sur le culturel et les connexions avec Facebook n'ont rien changé.

Cette situation, si elle n'apparaît pas comme totalement illogique, s'avère être un véritable problème pour News Corp qui cherche à revendre MySpace, à l'origine de perte financière pour le groupe. Si de nombreuses sociétés s'intéressent à la situation, aucune offre sérieuse ne semble à l'heure actuelle avoir été faite. «C'est comme un ralentissement à proximité d'un accident » déclare une source proche des discussions. « Tout le monde veut y jeter un œil, pour voir à quel point la situation est devenue mauvaise. »

Selon Bloomberg, News Corp, qui avait racheté MySpace en 2005 pour 580 millions de dollars, pourrait tirer de sa revente entre 50 et 200 millions « seulement ».
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La tablette PlayBook de RIM supportera les applications Android
Sony NEX-FS100 : quand le cinéma s'inspire de la photo amateur
Les navigateurs se mettent à jour après des vols de certificats SSL
Intel SSD 320 Series : Postville passe au 25 nm (màj)
Google ne compte pas rendre Honeycomb open source dans l'immédiat
Hercules XPS Diamond : des haut-parleurs bling-bling
Domino avec écran : Orange lance la clé 3G Wi-Fi Huawei E585
NFC : Google choisirait le Français Ingenico
RIM supprime deux apps sur Blackberry permettant de localiser les barrages de police
Livre numérique : Amazon, Apple et Google seraient touchés
Haut de page