LinkedIn lance les API pour les statuts sponsorisés

01 juin 2018 à 15h36
0
LinkedIn a l'avantage de cumuler plusieurs modèles économiques, parmi lesquels on retrouve les contenus sponsorisés, que le réseau professionnel souhaite renforcer en accueillant des partenaires.

00F0000005949060-photo-linkedin-logo.jpg
LinkedIn vient de passer le cap des 300 millions de membres, un argument en termes d'audience suffisant pour justifier ses efforts en matière de publicité avec le lancement de deux nouveaux programmes à destination de ses partenaires, axés autour des statuts sponsorisés et des contenus.

Lancés en juillet de l'année dernière, les statuts sponsorisés permettent aux marques de promouvoir leurs contenus directement dans le fil d'actualités des membres du réseau social. Avec ses nouveaux programmes, LinkedIn propose aux annonceurs et agences de toucher différentes audiences en fonction de la campagne, programmer des mises à jour et être informés sur leur campagne grâce à des outils de suivi.

Cinq partenaires sont déjà connectés à sa plateforme, à savoir AdStage, Brand Networks, Shift, Salesforce ExactTarget Marketing Cloud et Unified Social.

Sur le volet des contenus, LinkedIn se propose de mettre en lien les marques avec les éditeurs, les plateformes de contenu et des rédacteurs, « qui les accompagneront dans la création et la diffusion de publications ». Dix partenaires sont déjà connectés, à l'image de Bloomberg, CBS Interactive ou IDG.

Gagner le pari du mobile

Pour LinkedIn, le contenu est l'un des premiers leviers d'engagement. C'est dans l'optique de renforcer son contenu que le réseau social avait racheté l'outil de curation d'articles Pulse il y a un an pour 90 millions de dollars. « Nos membres accordent une grande importance aux entreprises qui leur proposent de l'information et des conseils qui correspondent à leurs attentes professionnelles », souligne la société.

Les revenus de LinkedIn se basent sur trois piliers principaux : les abonnements premium, les outils pour recruteurs et enfin les outils marketing pour les annonceurs. C'est ce dernier que le réseau veut renforcer, en devenant une plateforme de contenus plus qu'un simple lieu où l'on dépose son CV. En fait LinkedIn est confronté à la même problématique que Facebook en 2012 : un glissement de son audience vers le mobile.

L'avantage des contenus sponsorisés, comme sur Twitter et sur Facebook, est qu'ils s'intègrent parfaitement à la cinématique de la navigation mobile, puisqu'ils sont intégrés dans le flux. S'ouvrir à de nouveaux partenaires permettra à LinkedIn de mieux monétiser le mobile, qui concentre 40% de ses utilisateurs.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Mobile : à son tour, Yahoo! renforce sa présence dans les pays en développement
Poussé par le free-to-play, le jeu sur PC rapporte plus que le jeu sur consoles
Acer plancherait sur son premier bracelet connecté
Dessiner sur sa tablette : quelles applications pour quels résultats ?
Geeksphone baisse le prix de son Revolution et annonce une mise à jour des OS
Google rachète plusieurs brevets à Foxconn dans le domaine de la communication
Insolite : la drôle d'histoire des jeux Atari ensevelis dans le désert
Lenovo : une nouvelle tablette de 10 pouces fait son apparition
Naptha : copier et traduire le texte de n'importe quelle image du Web
ComiXology : Amazon empêche Apple et Google de gagner de l'argent sur les ventes de BD
Haut de page