LinkedIn quadruple ses profits mais déçoit sur ses prévisions

01 juin 2018 à 15h36
0
LinkedIn continue de progresser fortement en mars et améliore même sensiblement son profit. Mais ses prévisions 2013, en-deçà des attentes, inquiètent le marché qui a sanctionné le titre jeudi hors-séance.

010E000005949060-photo-linkedin-logo.jpg
La croissance de l'activité de LinkedIn reste très forte au premier trimestre. Le réseau social professionnel a amélioré son chiffre d'affaires de 72% comparé à l'année dernière en mars, portant le tout à 325 millions de dollars. Le bénéfice net a quant à lui explosé de 350% sur un an, pour atteindre 22,6 millions de dollars, contre 5 millions au premier trimestre 2012.

Alors que le réseau a dépassé en avril les 5 millions de membres en France, contre 7 millions pour le concurrent local Viadeo (et 45 millions au niveau mondial), LinkedIn revendique en tout 218 millions de membres, contre 161 millions il y a un an. Au dernier trimestre, le nombre de visiteurs uniques mensuels a bondi, passant de 116 millions en décembre à 132 millions en mars.

Sur la période, les revenus des « Talents Solutions », utilisées par les recruteurs pour diffuser des annonces, ont été les plus dynamiques, surfant sur un taux de croissance annuelle de 80%, et apportant plus de 184 millions de dollars de chiffre d'affaires. Soit une part grandissante dans les recettes du groupe, à 57% désormais.

Les « Marketing Solutions », offrant aux marques des outils de connexion avec le réseau social, ont frôlé les 75 millions de dollars de chiffre d'affaires en mars, s'affichant en hausse de 56% sur un an - cela représente 23% des recettes de LinkedIn. Enfin, la troisième source de revenus de la société, les abonnements Premium, pesant un cinquième des recettes, ont progressé de 73% sur un an pour atteindre 65,6 millions de dollars.

En bourse, LinkedIn est « victime de son succès »

Ces résultats sont largement obtenus sur le sol américain, qui contribue à 62% au chiffre d'affaires de LinkedIn, soit 201,4 millions de dollars. Pour le trimestre en cours, le réseau social prévoit un chiffre d'affaires compris entre 342 et 347 millions de dollars, alors que le consensus des analystes tablait sur 360 millions de dollars.

LinkedIn a relevé ses prévisions annuelles à 1,46 milliard de dollars de recettes, mais cela reste également sous les attentes du marché, qui a fixé la barre à 1,49 milliard. Si le titre avait clôturé en hausse de 3,52% hier à Wall Street, atteignant un plus haut à 202,8 dollars, il reculait de 10% dans les échanges post-bourse.

Steve Sordello, le directeur financier de LinkedIn, dit compter sur la « diversité du modèle économique » et les « opportunités de marché » pour progresser. Il indique en outre vouloir « investir de manière agressive » pour pérenniser la croissance à long terme. Rappelons que le réseau a acquis Pulse pour 90 millions de dollars.

Selon Kerry Rice, analyste chez Needham & Co cité par Reuters, LinkedIn a « connu une accélération très forte au quatrième trimestre, du coup le marché attendait des performances similaires au premier trimestre et sur toute l'année ». À son sens, le titre « est victime de son propre succès ».


0208000005949064-photo-linkedin-1q2013.jpg
Évolution du chiffre d'affaires de LinkedIn sur trois ans.


0208000005949078-photo-linkedin-bourse-mai-2013.jpg
Évolution du cours de bourse de Linkedin sur un an.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Google Hangouts se dote d'un accès au bureau à distance
Deux nouveaux claviers gamer chez MSI
Certification : le Pentagone ravive la guerre des smartphones
Mozilla publie son simulateur pour Firefox OS en version 3.0
Orange repart en quête d'un allié américain pour Dailymotion
Google embauche un game designer en chef pour développer des jeux sous Android
Google investit 125 millions de dollars au sein de Lending Club
Une solution de watercooling pour le Raspberry Pi
Google réfute les problèmes de batterie posés par son application iOS
Twitter embauche un ex de Morgan Stanley et prévoirait son entrée en bourse
Haut de page