Tinder ajoute une option payante pour étendre le potentiel de rencontres

Karyl AIT KACI ALI
24 octobre 2014 à 17h00
0
Après s'être étendue à de nombreux pays, Tinder, l'application de rencontres, va commencer à monétiser son service. Les utilisateurs qui accepteront de payer verront disparaître les limites imposées par la géolocalisation.

Après deux ans sans revenus, l'application de rencontres par géolocalisation veut commencer à gagner de l'argent. Sean Rad, directeur général de Tinder, a annoncé le lancement au mois de novembre d'une offre payante.

Tinder permet actuellement de rencontrer des personnes situées dans un certain rayon autour du terminal utilisé. Avec la nouvelle fonctionnalité, les clients « premium » auront la possibilité de couper la géolocalisation pour étendre leur potentiel de rencontres. D'autres fonctionnalités payantes seront intégrées, mais le directeur n'a pas donné de détails.

0208000007706745-photo-tinder.jpg


Lors du sommet Forbes Under 30 de Philadelphie, durant lequel l'offre a été annoncée, le dirigeant de la société a précisé que la version gratuite resterait identique. Les utilisateurs voient défiler les profils d'autres personnes situées à proximité. Ils manifestent leur intérêt pour elles en faisant glisser leurs profils vers la droite avec les doigts (ce qu'on appelle un « glissé »). Si le second utilisateur balaye le profil du premier vers la droite, le service initie le contact.

Ce concept a permis à l'application de développer sa base d'utilisateurs. Mais malgré les 1,2 milliard de « glissés » et les 15 millions de rencontres enregistrés chaque jour, Tinder ne rapporte pas d'argent. Comme beaucoup d'autres applications mobiles, la priorité a d'abord été mise sur le nombre d'utilisateurs, la monétisation n'arrivant que dans un second temps.

Ce mouvement aurait été prévu de longue date : « générer des revenus a toujours été sur la feuille de route », affirme Sean Rad. Par ailleurs, le milliardaire Barry Diller, actionnaire majoritaire de l'entreprise, avait évalué à 75 millions de dollars le potentiel chiffre d'affaires de l'entreprise en 2015.

Depuis que InterActiveCorp, la société fondée par Barry Diller, possède la majorité des parts de Tinder, le service de rencontres aurait été sous pression pour générer des revenus. Dans une interview à Bloomberg, l'actionnaire avait indiqué que l'entreprise réfléchissait à trois manières de monétiser l'application.

Il s'agissait de rendre le service payant, d'ajouter des publicités, ou de basculer vers un modèle freemium. C'est vers cette troisième possibilité que l'entreprise commence à se diriger.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Une étude montre que les cyclistes
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top