Wizbii, le "LinkedIn des étudiants", va encore se développer

Par
Le 12 septembre 2014
 0
Wizbii voudrait se faire une place entre LinkedIn et Viadeo, en touchant la cible des étudiants et des jeunes diplômés. Encore soutenue par les investisseurs, elle propose stages et offres d'emploi.

0104000007613211-photo-wizbii.jpg
Parce que les étudiants ne sont pas la cible des principaux réseaux sociaux professionnels, que sont LinkedIn et Viadeo, Wizbii semble trouver sa place. C'est ce que cette start-up grenobloise tend à prouver en signant son troisième tour de table en quatre ans.

Comparé à la fois précédente, le montant du chèque double à 1,6 million d'euros, grâce à son actionnaire historique, Bpifrance et à de nouveaux investisseurs : CapHorn Invest, l'ancien directeur de Viadeo, Michel Meyer et un vice-président de Criteo, Laurent Metzger.

Pour justifier l'appétit des investisseurs pour son modèle, Wizbii avance la nature de sa cible, dont la moyenne d'âge est de 18 à 30 ans, contre 45 ans pour les deux réseaux sociaux professionnels précités.
Sur 10 millions de personnes visées en France, la plateforme fédère 200 000 membres, qu'ils soient étudiants ou jeunes diplômés, et affiche une croissance de 40% par rapport à l'année précédente.

Créer sa start-up


Au-delà de la recherche d'emploi, Wizbii se veut en espace de rencontre pour les personnes souhaitant monter un projet d'entreprise. D'après ses fondateurs, la plateforme a permis à 700 projets de voir le jour - même si tous n'ont pas abouti. La société a démarré ses activités en 2010 sous l'impulsion de Benjamin Ducousso, Romain Gentil et Emeric Wasson, tous trois diplômés de l'école de management de Grenoble.

Avec ce nouveau soutien, l'entreprise de 17 personnes pense doubler ses effectifs l'an prochain et ouvrir un bureau à Paris, de façon à « se rapprocher des entreprises clientes ». Wizbii tentera aussi de cibler deux pays européens. Pour attirer davantage d'étudiants, la start-up compte sur son modèle freemium pour grossir le nombre d'annonces, postées à ce jour par 3 000 sociétés, dont SFR, Solocal ou la Banque Populaire.



Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Financement start-up

scroll top