Le Shazam de la mode, Wheretoget, lève 2 millions de dollars

15 mai 2014 à 12h50
0
Reconnaître des vêtements dans la rue avec son smartphone comme Shazam le propose avec la musique, ce pourrait être la prochaine marotte des e-commerçants et surtout, un levier de croissance pour leurs ventes mobiles. Wheretoget évolue dans ce secteur et vient de recevoir 2 millions de dollars de fonds.

00F0000007361121-photo-wheretoget.jpg
Le principe de Wheretoget est le même que Shazam mais appliqué à la mode. « En postant une simple photo sur la plateforme via l'application mobile, l'utilisateur retrouve rapidement où acheter les vêtements et accessoires découverts dans la rue, dans les magazines ou sur les réseaux sociaux », explique la start-up. Ce modèle a séduit Alven Capital qui y injecte 2 millions de dollars.

« Wheretoget est l'un des seuls acteurs à avoir su, grâce à sa large communauté d'experts, résoudre la difficile équation de la reconnaissance d'article de mode », explique Jérémy Uzan, associé chez Alven Capital. L'investisseur salue également la capacité de la start-up française à avoir intéressé le public américain, lequel représente une majorité dans ses deux millions d'utilisateurs actifs mensuels.

Ce premier tour de financement, indique le PDG et co-fondateur, Romain Moyne, sera largement consacré au renforcement des équipes technique et commerciale de Wheretoget et lui permettra de poursuivre le développement de son audience et de ses revenus. La start-up entend aussi accélérer à l'international. Elle prévoit pour cela de se lancer dans plusieurs pays clés et d'ouvrir un bureau à New York d'ici la fin 2014.

La technologie de Wheretoget repose sur le crowdsourcing. Lorsqu'un utilisateur scanne un vêtement ou un accessoire de mode, il est partagé aux 80 000 membres de la communauté qui peuvent le reconnaître et émettre une recommandation. Derrière, cela permet à des marques partenaires de gagner de nouveaux clients et de générer des ventes. Cela concerne 10 000 marchands selon Aurélien Appéré, co-fondateur.


0230000007361115-photo-wheretoget.jpg


Une technologie en vogue

Egalement directeur technique de la société, il ajoute être en train « de finaliser le développement d'outils technologiques innovants qui vont permettre d'attirer la large majorité des marques de mode souhaitant générer du trafic qualifié sur leurs sites e-commerce ». La reconnaissance d'image appliquée au commerce en ligne représente un potentiel important pour les vendeurs, aidés par l'essor des achats sur mobile.

D'autres sociétés se sont penchées sur la question comme le français Moodstocks. Sur un modèle B2B, c'est-à-dire qu'il vend sa solution aux entreprises, cet acteur préfère utiliser un algorithme de reconnaissance d'image et une base de données photographique, plutôt que de faire appel à une communauté d'adeptes, plus difficile à créer - d'autant qu'il faut atteindre une masse critique pour que le système fonctionne.

Réservés au domaine de la mode, le canadien Slyce et le britannique Asap54 se sont aussi lancés sur ce secteur en 2012 et en 2013. Plus récemment, et peut-être moins attendu, Kiabi a annoncé en cette mi-mai 2014 une application de reconnaissance d'habits mettant à profit l'appareil photo des Google Glass.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Chrome : Google corrige trois vulnérabilités critiques
Google et le droit à l'oubli : l'Europe
Le Windows Store reçoit une mise à jour avec les applications universelles
MedPi : une enceinte touche-à-tout et deux DAC mobiles chez Creative
MedPi : Lenovo expose ses tablettes Android Série A
BlackBerry 10 s'ouvre à d'autres plateformes MDM
Charité : une rencontre avec Tim Cook vendue 330 000 dollars aux enchères
Le site de microcrédit Babyloan soutenu par la Caisse des Dépôts
Sony compte produire un film sur l'affaire Edward Snowden
Bon plan : le Sandisk Extreme II 480 Go à 220 euros
Haut de page