Dymant lève 1 million d'euros pour son club privé dédié au luxe

16 décembre 2013 à 11h24
0
Des créations exclusives, en quantités (très) limitées pour des amateurs triés sur le volet : voilà la logique de Dymant, lancé le 5 décembre dernier.

Comment faire envie à ceux qui ont déjà tout ? La start-up Dymant, dont le site a ouvert ses portes lundi dernier, ambitionne de proposer une bouffée d'air frais aux adeptes du luxe las de ce que proposent les circuits de distribution classiques. Au sein de ce club privé, accessible uniquement sur invitation, les amateurs pourront accéder à des ventes événementielles : cinq objets conçus par des artisans habitués à travailler pour des maisons prestigieuses, articulés autour d'un thème commun, et proposés en séries limitées.

« Nous sommes propriétaires des concepts et nous ne ferons jamais de réédition », assure David Alexandre Klingbeil, fondateur et dirigeant de Dymant. « C'est ce que veulent nos futurs clients : l'assurance de disposer d'objets exclusifs, réalisés par les meilleurs artisans français ou italiens, qui racontent une histoire ».

Pour mettre en scène ses ventes, Dymant décline ses ventes sous forme de séries thématiques. Pour son ouverture, la start-up inaugure ainsi son « Volume 0 », articulé autour du Secret. Parmi les premières créations en vente, elle propose un coffre en bois précieux muni d'un raffinement dissimulé : en laissant sa main quelques secondes sur l'une des parois intérieures, le propriétaire du coffre pourra faire apparaître un message qu'il aura déterminé à la commande.

0190000006951128-photo-visuel-dymant.jpg

Les recettes traditionnelles du e-commerce sont ici exclues : face aux logiques de référencement (SEO) ou d'acquisition de trafic, Dymant mise sur la qualité de son story-telling, le caractère exclusif de son club et l'authenticité des objets proposés pour fédérer les amateurs de luxe... français ou américains, mais aussi et surtout asiatiques. « Les Japonaises aisées ont déjà toutes un sac Vuitton, il faut leur proposer mieux maintenant », plaisante le jeune homme. Les créations vendues par Dymant verront leur prix s'échelonner « de 400 à plus de 20 000 euros ».

Pour financer son développement à l'international, la start-up a d'ores et déjà procédé à une première levée de fonds d'un million d'euros auprès de Partech Ventures et IDinvest, dont des représentants siègeront au conseil d'administration. Ils seront également rejoints par Anne Dellière, vice-présidente marketing du groupe Richemont, et Michel Gotlib, ancien directeur marketing de Coca-Cola Europe.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Gmail, Google Maps et Google Calendar reçoivent une mise à jour sur Android
PHP : SensioLabs lève 5 millions d'euros pour développer Symfony
Insolite : quand un Mac Plus de 27 ans se connecte au Web
Vie privée : l'EFF pointe la mise à jour 4.4.2 d'Android
Kimsufi : le retour de la vengeance des serveurs low cost d'OVH
Eye-Fi Mobi : disponibles en France et transfert sur PC
Pour Chromecast, Google finalise son SDK et affiche de grandes ambitions
Google soupçonné d'abus de position dominante au Canada
DisplayPort 1.3 : du 8K et du 4K 3D en utilisant de la compression ?
Firefox : une nouvelle version bêta renforce la sécurité
Haut de page