Level5 lève 400 000 euros pour optimiser les applications

Thomas Pontiroli
04 novembre 2013 à 17h14
0
Présente depuis trois ans sur le marché de l'optimisation applicative, Level5 entend démocratiser et simplifier ce type de solution aux côtés de concurrents historiques plus complexes et plus coûteux. Pour continuer à se développer, la jeune pousse annonce avoir bouclé un tour de table de 400 000 euros.

06813106-photo-level5-logo.jpg
Level5 est une start-up française qui se décrit comme une entreprise de conseil IT spécialisée dans le domaine de la performance et de l'optimisation applicative. Elle annonce avoir réuni 400 000 euros auprès du fonds Victoria Partners, de business angels du réseau Investessor et d'investisseurs privés.

Matthieu Walckenaer a créé cette entreprise en 2010 sur le constat que les acteurs historiques tels que Compuware ou Introscope se destinaient principalement aux applications critiques. « Ils ont une approche en profondeur avec énormément de fonctions, ils vendent une solution globale, très coûteuse mais aussi complexe à mettre en œuvre, s'adressant à peut-être 5% du parc », nous explique le fondateur.

À l'inverse, Level5 veut proposer une solution plus accessible et moins onéreuse. Le produit au cœur de son offre, Nudge APM, se destine aux développeurs, à la production et au support. Son but est de surveiller, diagnostiquer et optimiser la fiabilité ainsi que la performance des applications. Pour cela, Level5 déploie des sondes sur les serveurs d'application qui collectent les données entrantes, internes et sortantes.

L'un des enjeux : rassurer les DSI

Ces dernières sont ensuite analysées en aval via une plateforme dédiée. Quand un problème de latence est par exemple détecté, qu'une page renvoie un message d'erreur 404 ou 500, Level5 permet de descendre dans le code pour identifier la source du problème. La plateforme offre la possibilité de paramétrer une latence minimum acceptable, par exemple 3 secondes, qui renverra des alertes en cas de dépassement.

« Nous prenons le pari que de la même manière que les infrastructures IT sont systématiquement supervisée, il en sera de même pour les applications dans les années à venir. C'est pourquoi nous avons l'ambition de couvrir la totalité du parc applicatif dans les environnements de production de leurs clients », souligne Mathieu Walckenaer. Level5 compte actuellement 400 clients freemium et 250 serveurs gérés.

0208000006813108-photo-level5.jpg

Avec ce tour de table, la start-up va s'atteler à développer sa présence commerciale mais également sa recherche et développement, même si le fondateur avoue que « le produit répond déjà aux besoins du marché ». L'un des enjeux, explique-t-il, reste la discrétion des sondes installées. Car « l'une des grandes craintes des DSI est que ces sondes détériorent elles-mêmes les performances », souligne le responsable.

Sur ce point, Level5 revendique un taux de ralentissement (« overhead ») de 1%, « là où les gros acteurs américains sont à des niveaux jusqu'à dix fois plus élevés », compare Mathieu Walckenaer, qui vise à terme un score de 0,1%. Enfin pour ce qui concerne le développement géographique, la start-up se dit prête à recevoir davantage de clients à l'international, même si elle reste focalisée pour l'heure sur le marché français.




Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails
RGPD : un consentement « explicite et positif » bafoué à plusieurs niveaux
SFR dévoile sa nouvelle Box SFR 8 et une grille tarifaire à partir de 5€ par mois

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top