Capgemini va mettre la main sur la SSII Euriware

Thomas Pontiroli
15 octobre 2013 à 11h02
0
La société de services en ingénierie informatique Euriware va être cédée par sa maison-mère, le groupe nucléaire Areva, lui-même détenu à 87% par l'État. Le repreneur est la SSII Capgemini.

0104000006706190-photo-euriware.jpg
Areva cherchait un repreneur pour sa filiale informatique Euriware. Entre Atos, Steria et GFI, c'est finalement à Capgemini qu'incombera la charge de reprendre la SSII et ses 2 100 salariés, a appris l'AFP lundi 14 octobre lors d'un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire.

« Le 10 juin, lors d'un précédent CCE, le président d'Euriware, Christian Petit, avait confirmé aux syndicats l'intention du groupe nucléaire français de céder 100% des titres de sa filiale qui compte onze sites en France » est-il indiqué. Aucune information sur le montant de l'opération n'a en revanche été dévoilée.

Le plan prévoit que 1 800 salariés d'Euriware rejoindront les rangs de Capgemini avec la garantie que leur emploi sera préservé pendant au moins deux ans. L'ancienne maison-mère, Areva, reprendra quant à elle 155 employés, d'après l'Usine-digitale, qu'elle intégrera à son système ultrasensible de contrôle-commande.

Areva engagé dans des cessions d'actifs

En juin dernier, le groupe nucléaire expliquait sa décision par le fait que le positionnement d'Euriware ne pouvait plus « assurer la pérennité des activités et des emplois » et que « le modèle d'une SSII intégrée à un groupe industriel comme Areva a atteint sa limite ». Lors de l'exercice 2012, Euriware avait réalisé 288 millions d'euros de chiffre d'affaires, dont 57% tirés de l'infogérance et 42% de l'intégration de systèmes.

Le président du directoire d'Areva, Luc Oursel, avait par ailleurs déploré « un manque de compétitivité de la filiale face à une concurrence qui s'est durcie » mais avait démenti être « à la recherche de cash », indique l'AFP. Lésé par la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, le groupe français s'était ensuite engagé dans un plan d'économies de deux ans prévoyant la cession d'au moins 1,2 milliard d'euros d'actifs.

Dans une note, la CGT Euriware interpelle à nouveau le gouvernement, les élus locaux et parlementaires concernés « afin qu'ils exigent le moratoire nécessaire à l'étude de notre projet alternatif ». Selon elle, cette revente « n'est pas une fatalité ». Un nouveau comité central d'entreprise se tiendra mardi 22 octobre à l'occasion duquel Capgemini présentera le détail de son projet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top