Fibre optique noire : Sipartech lève 10 millions d'euros

Par
Le 10 décembre 2012
 0
Spécialisée dans le déploiement de la fibre optique noire, la start-up Sipartech annonce avoir bouclé un deuxième tour de table auprès de NJJ Capital (Xavier Niel) et Ciclad. Montant : 10 millions d'euros.

0104000005602956-photo-sipartech.jpg
Quatre ans après sa fondation, la société Sipartech annonce avoir bouclé sa deuxième levée de fonds, 10 millions d'euros au total. Comme pour sa première levée en 2010, la société peut compter sur la holding de Xavier Niel, NJJ Capital. À laquelle s'ajoute Ciclad. Julien Santina, le fondateur, indique conserver la majorité du capital de la société. « L'arrivée de Ciclad à nos côtés et le renouvellement de la confiance de NJJ Capital confortent notre vision dans notre réponse aux besoins des entreprises », commente Julien Santina.

Le métier de Sipartech est d'installer des réseaux de fibre optique noire, soit de la fibre optique brute installée mais pas encore activée. Sipartech se décrit comme un opérateur « neutre et indépendant d'infrastructures de fibre optique noire ». Avec 500 km de réseaux et 1 200 points de raccordement dans Paris et en région parisienne, la société indique posséder 150 clients, des petites entreprises aux grands comptes, notamment des centres d'hébergement comme Interxion. Dernièrement, Sipartech a connecté en double adduction le nouveau Data Center d'Interxion à la Courneuve, d'Iliad à Vitry-sur Seine et d'Equinix à Pantin.

Pour le fondateur de la start-up, « le fait que nous soyons propriétaires de l'infrastructure est un atout stratégique nous permettant de pourvoir anticiper les évolutions technologiques et être proactifs vis-à-vis des attentes de nos clients ». À son lancement, le but poursuivi par Julien Santina était de « rééquilibrer l'offre vers le Sud et la rive gauche de Paris, car il y a une forte concentration sur l'Ouest et le Nord ».

Sipartech ambitionne désormais d'ouvrir d'autres marchés en France et à l'international. D'ici la fin du premier trimestre 2013, la jeune société devrait recruter une vingtaine de collaborateurs, pour renforcer une équipe de 31 salariés actuellement.

05602974-photo-sipartech-r-seau.jpg
État du déploiement du réseau Sipartech en décembre 2012.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Financement start-up

scroll top