CityZen lève 1,8 million d'euros pour développer ses coupons de réduction

01 juin 2018 à 15h36
0
Éditrice du programme CityZen, la société Atipik annonce avoir levé 1,8 million d'euros pour renforcer et faire connaitre son offre de couponing grand public. Elle mise sur un modèle à la performance, accessible à tous les commerçants, qu'ils soient en ligne ou hors ligne.

S'il n'est pas aussi populaire en France qu'aux Etats-Unis, le système du coupon de réduction revêt une simplicité de bon aloi pour le consommateur. Chez CityZen, il tourne autour d'une plateforme en ligne sur laquelle l'internaute n'aura qu'à repérer les enseignes qui l'intéressent, puis télécharger et imprimer le coupon qui lui permettra de profiter d'une ristourne lors d'un achat ultérieur. Aujourd'hui, 3 500 commerçants installés dans 50 villes y auraient déjà déposé une offre.

Du côté des professionnels, l'offre se veut également la plus simple possible, puisque la plateforme est accessible en libre service. Il suffira donc de quelques clics pour s'inscrire et déposer son offre de réduction. Au delà tu ticket d'entrée demandé, CityZen propose une facturation à l'acte et aux enchères, en fonction de l'emplacement choisi sur les différentes pages du site.

« L'idée était de reprendre la philosophie AdWords de Google, la dupliquer dans le offline et l'adosser à une base de données d'utilisateurs hyper qualifiée pour donner aux commerçants de proximité un indicateur publicitaire qui aille plus loin que l'audience statistique des médias digitaux classiques », explique Cédric Nallet, PDG d'Atipik, qui défend l'indice bien spécifique développé par CityZen : « la mesure de l'intention d'achat par le couponing ».

Pour renforcer son offre et, surtout, la faire connaitre, Atipik a donc procédé à une levée de fonds en décembre dernier, et fait entrer à son capital les fonds gérés par le portefeuille Inocap à hauteur de 1,8 million d'euros.

« Dans un contexte économique difficile, la chasse aux bons plans est devenu le sport favori des Français et ce quelque soit leur pouvoir d'achat parce que personne ne préfère acheter un produit 100 s'il peut l'acheter 70 », ajoute Cédric Nallet. Une vision que partagent les acteurs, toujours plus nombreux, engagés dans la course au marketing par la réduction. Reste à savoir qui des chantres de la géolocalisation (Facebook Bons Plans, Foursquare), des spécialistes de l'achat groupé (Groupon) ou des « couponnistes » saura se tailler la part du lion.

0190000003966704-photo-cityzen-coupons-de-r-duction.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

SATA P67 / H67 : les e-commerçants français réagissent
Salesforce rachète l'éditeur d'applications Manymoon
LG G-Slate : une tablette Android 3.0 à écran et caméra 3D
Neutralité : la France précise sa position
Apple Mac App Store: machine à cash pour les développeurs?
Google Latitude succombe à la mode du check-in façon Foursquare
LG va investir dans le NFC en Europe
iCarte : Visa teste son offre de paiement sans contact en Europe, d'abord sur iPhone
Stéphane Bortzmeyer, AFNIC :
NVIDIA (re)lance une GeForce GT 440
Haut de page