Zynga rachète l'éditeur japonais Unoh

06 août 2010 à 16h05
0
03285472-photo-zynga.jpg
Non satisfait d'être le premier éditeur de jeux en ligne sur les plus gros réseaux communautaires, Zynga entend également s'immiscer sur le marché mobile. A cet effet, la firme vient d'effectuer une acquisition en rachetant l'éditeur japonais Unoh. Softbank, qui a investi 148 millions de dollars au sein de Zynga au mois de juin, détient donc des parts au sein de Unoh qui se transforme alors en joint venture.

Unoh développe plusieurs jeux communautaire en ligne comme Band Yarou Yo!, MachiTsuku!, Kaizoku Chronicle mais aussi quelques applications à destination des mobiles comme PhotoZou pour le partage de photos et vidéos. Avec cette acquisition Zynga entend donc développer sa présence au Japon et trouver sa place sur le marché de la téléphonie.

Aucune information n'a été communiquée sur les détails de cette transaction. Rappelons que Zynga édite de nombreux titres populaires tels que Farmville, FishVille, Mafia Wars ou encore ZyngaPoker particulièrement prisés sur le réseau Facebook. Sur les 500 millions d'inscrits à Facebook, 230 millions d'internautes se seraient inscrits à l'un de ces jeux et 65 millions s'y rendraient quotidiennement. Au mois de mai, Facebook et Zynga avaient d'ailleurs annoncé un partenariat de 5 ans. En plus d'un partenariat avec Yahoo!, un autre acteur majeur du web, Google, aurait investi plusieurs millions de dollars au sein de la société.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

X Mark I de Canon : une souris avec calculatrice intégrée
Voix : Dragon Naturally Speaking passe en version 11
Microsoft présente le service Zoom.it basé sur Silverlight
Clubic Week : la fin du Blackberry?
Revue de Web : attention, chute de claviers
L'Australie pourrait arrêter son projet de filtrage du Web
Apple voudrait racheter la société chinoise Handseeing
5.000 milliards de décimales de Pi calculées sur un
Nouveau décès chez Foxconn, la série noire continue
Concept : un Sony Ericsson à deux écrans
Haut de page