Après ICQ et Facebook, le russe DST continuera ses investissements

01 juin 2018 à 15h36
0
0078000002774110-photo-logo-finance-statistiques-courbes-monaye-argent-euro.jpg
Le fond d'investissement russe Digital Sky Technologies a récemment annoncé vouloir injecter davantage d'argent au sein du capital de sociétés technologiques de part et d'autres du monde.

Au mois de mai 2009, DST avait investi 200 millions de dollars pour 2% du capital de Facebook ; la société était alors valorisée à 10 milliards de dollars. Au mois d'avril, DST avait finalisé le rachat du logiciel de messagerie instantanée ICQ pour 187,5 millions de dollars. La firme russe s'est également intéressée à Zynga, l'éditeur des célèbres jeux Farmville ou Mafia War sur Facebook. En tout c'est plus d'un milliard de dollars qui a été investi dans les sociétés web.

Yuri Milner, PDG de DST affirme ainsi : « chaque industrie sera bouleversée par Internet. C'est un phénomène permanent et non cyclique. La musique ne sera jamais pareil, même chose pour l'industrie du journal. Qu'importe ce qui se passe sur le plan macro-économique, l'Internet continuera de changer le monde. J'investis dans des sociétés en plein boulversement, il se trouve que ce sont précisément des sociétés Internet ».

Digital Sky Technologie suivrait aujourd'hui une douzaine de sociétés et compte désormais se tourner vers d'autres marchés comme l'Asie, l'Australie et le Royaume-uni.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Des chercheurs japonais inventent un matériau pour créer des super-disques
uTorrent ouvre le projet Falcon au public
Waka dément censurer ses comm'
Windows Live Video Message bêta fermera ses portes le 21 juillet
Brevets : Apple, Microsoft, Napster, Rhapsody en justice
HP rappelle 54 000 batteries d'ordinateurs comportant un risque d'incendie
Pass Cityzi : Orange teste les services sans contact mobiles à Nice
Le portail AOL fête ses 25 ans
Google propose la recherche sécurisée en SSL
Revue de web : quand Windows Mobile, Android et iPhone s’accordent entre eux
Haut de page