Le prix de l'ADSL pourrait augmenter pour favoriser la fibre

Thomas Pontiroli
02 juillet 2016 à 17h15
0
En France, à peine 31% des connexions Internet sont en très haut-débit. Alors pour doper la migration vers la fibre optique, l'Arcep, l'autorité de régulation des Telecom, pense à gonfler les prix de l'ADSL localement.

En relevant les tarifs de gros du cuivre, le régulateur des télécoms (Arcep) imagine provoquer une hausse des prix de l'ADSL, et donc accélérer la migration vers la fibre optique. Est plus précisément concernée la paire de cuivre, utilisée pour le téléphone analogique et l'Internet xDSL, et donc pas le câble de SFR, bien qu'il repose essentiellement sur du cuivre. Pour cela, l'autorité a lancé une consultation publique auprès des opérateurs.

Ces hausses tarifaires se feraient par zone géographique, l'Arcep ne voulant pas contribuer à rehausser les prix de l'ADSL dans les endroits où les clients ne pourraient pas se rabattre sur la fibre. Tout cela passera par Orange, propriétaire de la boucle locale en cuivre. Pour que les autres opérateurs connectent leurs clients en ADSL via leurs propres moyens (dégroupage), l'opérateur historique les facturait jusqu'alors selon le coût d'exploitation.

Quid des petites villes ?

L'idée de l'Arcep est de permettre à Orange de moduler le prix à la hausse quand les opérateurs proposent par ailleurs une connexion jusqu'à l'abonné en fibre optique. Parce que l'arrivée du FTTH met fin au monopole du cuivre comme moyen de raccordement des foyers, la régulation du dégroupage ne se justifie plus. Mais Orange ne devra pas inciter ses clients à rester en ADSL si seuls des concurrents proposent de la fibre dans une zone.


08485586-photo-arcep-fibre-2016.jpg
Sur 27,1 millions d'abonnés à l'Internet fixe, 14,5 millions pourraient déjà profiter du très haut débit - Crédit : Arcep.


Alors que la politique tarifaire du dégroupage était gérée nationalement jusqu'à présent, la difficulté va être de passer à un échelon local, sans descendre à un niveau de granularité trop élevé, mais sans léser certains clients.
Pour y parvenir, l'Arcep cherche à définir ce qu'est au juste une zone fibrée, ce qui inclut un taux de couverture et une qualité de service minimum à respecter. Les FAI ont jusqu'au 9 septembre pour formuler leurs idées.

D'après l'Arcep, en mars 2016, 14,5 millions des logements étaient éligibles au très haut débit fixe (> 30 Mb/s en download), dont 5,6 millions en FTTH. Mais à peine 4,5 millions s'y étaient abonné, dont 1,4 million en FTTH.


À lire :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi
Dyson laisse tomber son projet de voiture électrique
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top