Angry Birds : l'éditeur continue de se déplumer

21 octobre 2015 à 18h00
0
Le bec dans l'eau, l'éditeur d'Angry Birds annonce se séparer de 32 % de ses effectifs.

Angry Birds 2 et ses 50 millions de téléchargements depuis août n'ont pas suffi. L'éditeur finlandais Rovio Entertainment ne parvient pas à reproduire le succès colossal du premier volet d'Angry Birds. Il annonce qu'il se séparera d'un tiers de ses effectifs, soit 213 collaborateurs. En août, le nouveau patron Pekka Rantala expliquait que des « changements fondamentaux » étaient « nécessaires pour assurer le succès de Rovio ».

L'éditeur indique qu'il concentrera ses forces sur ses trois activités de base que sont les jeux, les médias et les produits dérivés. Il y a pile un an, Rovio se séparait de 130 salariés, dans un contexte déjà difficile. Le PDG de l'époque reconnaissant alors avoir « bâti l'équipe sur des hypothèses de croissance plus rapides que ce qui a été le cas ». Rovio s'est trop reposé sur un seul jeu, dans un secteur où les succès sont des étoiles filantes.

La société a beau dire que son modèle économique repose sur trois piliers différents, il n'en reste pas moins que tous trois dépendent en grande majorité d'une seule et même licence... Angry Birds. Ainsi Rovio est à ajouter à la liste de ces développeurs qui ont explosé grâce à un seul jeu, avant de décliner lentement avec la « longue traîne ». Zynga, éditeur de FarmVille et King, créateur de Candy Crush, en savent quelque chose.


0320000008127026-photo-angry-birds-2.jpg


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Infos US de la nuit : Amazon teste des livraisons avec les porteurs de journaux
Apple publie iOS 9.1 pour iPhone et iPad
Microsoft Edge : les extensions pourraient finalement voir le jour mi-2016
J. Dorsey, PDG de Twitter, s'excuse auprès des développeurs et rachète Fastlane
Les séries télé, un gouffre financier pour Yahoo
Browser Popcorn : fermeture et changement de domaine sous la pression de la MPAA
Sephora dévoile son magasin hyper high tech
Apple et Dropbox s'opposent publiquement à la loi de surveillance massive aux Etats-Unis
BPCE poursuit sa transition avec LePotCommun
Western Digital acquiert SanDisk pour 16,7 milliards d'euros (màj)
Haut de page