Une application pour que "parler anglais ne soit plus stressant"

01 juin 2018 à 15h36
0
C'est en adaptant le parcours d'apprentissage aux lacunes de chacun que le moteur de Woonoz veut améliorer la rétention des connaissances et le temps de formation, y compris dans la langue anglaise.

Ce logiciel est un coach virtuel aidant à se familiariser rapidement à l'accent anglais. Baptisé No Stress Call, il a été développé par la société lyonnaise Woonoz et s'adresse en premier lieu aux cadres qui appréhendent les conférences téléphoniques en langue de Shakespeare. Son efficacité reposerait sur son moteur dit d'ancrage mémoriel. Particularité de la technique : personnaliser l'apprentissage à la façon de mémoriser de chacun.


0230000007946997-photo-nostresscall.jpg
No Stress Call utilise le moteur de Woonoz, qui obtiendrait de bons résultats en entreprise - Crédit : Woonoz.


« Beaucoup ont étudié la langue anglaise durant leurs études. Leur niveau écrit est globalement bon, ils rencontrent peu de difficultés à la compréhension d'un e-mail ou d'un document écrit. Cependant, annoncez à ces personnes qu'ils doivent participer à un rendez-vous téléphonique en anglais dans une heure... Pour bon nombre d'entre elles, le stress s'installe », note Fabrice Cohen, le directeur du développement de Woonoz.

Avec No Stress Call, l'entreprise lyonnaise se fixe pour but d'aider ces cadres à comprendre les interlocuteurs d'une conférence en anglais, que leur accent soit britannique ou californien, et de lever leur appréhension.

Comment cela fonctionne ?

Il s'agit de sessions de 15 à 20 minutes, et pas plus, car « cela demande de la concentration ». Le logiciel dicte une phrase à l'oral puis affiche une proposition, et demande si c'est exactement cela qui a été prononcé.

Au fur et à mesure des sessions, les phrases se rallongent. Derrière, l'algorithme sous-tendant le fameux moteur d'ancrage mémoriel adapte les phrases aux lacunes de chacun en se focalisant sur les confusions phonétiques (sheep ou ship...). L'apprenant peut écouter deux versions d'une phrase pour saisir les nuances.

La méthode d'apprentissage proposée s'adapte constamment aux caractéristiques mémorielles de l'individu, en fonction des réponses qu'il donne. Woonoz ne dévoile pas dans le détail les ressorts de son algorithme mais indique qu'il crée une « cartographie des connaissances » au gré des tests de vérification. Le logiciel analyse le niveau de mémorisation, là où cela a péché. Au lieu de resservir les questions qui n'ont pas été assimilées jusqu'à ce que cela rentre, le logiciel choisit l'exercice qu'il jugera le mieux adapté au « plan cognitif ».

Quels sont les résultats ?

Concernant No Stress Call, il est trop tôt pour juger de son efficacité car la solution vient de sortir. Mais c'est le même moteur qui est utilisé par Woonoz pour ses questionnaires de formation à distance. Plusieurs grands comptes y ont recours comme par exemple L'Oréal, EDF ou le Crédit Agricole (auprès de 3 600 personnes).

Fabrice Cohen donne cet exemple : un test classique de vérification des connaissances a été effectué dans la banque 7 jours après la formation. Résultat : 4% des collaborateurs avaient au moins 75% de bonnes réponses. Le même test a été effectué mais en passant par la méthode d'apprentissage Woonoz. Conclusion : 85% des employés auraient eu 75% de réponses justes. La persistance du savoir acquis s'en trouverait aussi améliorée.

Dans un autre test effectué dans 30 pays auprès d'une grande enseigne de luxe, la note moyenne obtenue une semaine après la formation aurait été de 3,5/20. Un score qui serait grimpé à 18,5/20 après 1 heure de travail sous Woonoz, et serait resté au niveau de 17/20 trois mois après. Dans sa plaquette, l'entreprise ne s'engage pas sur un taux, mais promet de multiplier par 2 à 5 le taux de rétention des connaissances.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Infos US de la nuit : Tim Cook dément tout projet de rachat de Tesla
Opera renforce la synchronisation et réintroduira un panneau d'extensions
K'isauve : une 1ère clé à la fois USB 3.1 et USB Type-C
L'application Google Agenda s'invite sur iPhone
Freebox Server 3.1.0 : correctifs pour le client BitTorrent
Taxes sur le numérique : les professionnels craignent des effets contre-productifs
Bouygues Telecom : une SIM avec 6 Go de 4G+ à 1 euro/mois pour les clients
Pour contrer ARM, Intel lance ses premiers SoC Xeon D
FeelReal : quand l’odeur et l'air s’ajoutent à la réalité virtuelle
Microsoft Designer Bluetooth Desktop : nouveau pack clavier/souris
Haut de page